NBA – Le malaise Collin Sexton qui fait mal aux Cavs

Collin Sexton sous le maillot des Cavs

Drafté en 8ème position par Cleveland en 2018, Collin Sexton est désigné pour incarner l’avenir dans l’Ohio. Le problème ? Les vétérans de l’équipe, Kevin Love en tête, ne l’estiment pas prêt, et la situation pourrit le vestiaire.

Publicité

La scène n’a échappé à personne dans la nuit. Alors que Kevin Love, de loin le joueur le plus réputé et décoré de l’équipe, se trouve en mismatch favorable avec Chris Paul au poste bas, Collin Sexton l’ignore, choisissant de dribbler, dribbler, et encore dribbler. Love vient donc récupérer la balle lui-même, et, furieux, envoie une bullet pass de dépit à un coéquipier.

Publicité

Cette séquence est l’illustration parfaite d’un des problèmes qui rongent le vestiaire des Cavs, maigrement tenu par un John Beilein inexpérimenté en NBA. Le constat est clair, et révélé par Channing Frye sur Twitter hier : les vétérans de l’équipe n’aiment pas la manière de jouer de Collin Sexton.

D’après eux, « Young Bull » n’est tout simplement pas prêt à assumer la mène d’une équipe NBA, si tant est qu’il le soit un jour, et il ne bénéficie d’un gros temps de jeu qu’en raison du « statut » lié à sa Draft. En outre, nombreux sont ceux qui pensent que Sexton est un arrière et non pas un meneur, et les chiffres tendent à leur donner raison.

Publicité

Lire aussi | Kevin Love s’explique après son comportement de la nuit

Cette saison, en 31 minutes passées en moyenne chaque match sur le parquet, le jeune joueur tourne à un abyssal 2.3 passes décisives de moyenne. Sur ses 16 derniers matchs, il n’a franchi qu’une seule fois la barre des 3 assists, un soir de grand partage où il en a effectué 4. Channing Frye, lui, donne sa solution :

Si j’étais GM je trouverais un joueur en lequel mes vétérans croient, et on pourrait faire grossir notre identité à travers du bon jeu. Perdre viendrait du manque de connaissance, et pas de l’individualisme. Je dirais clairement que tout le monde peut être benché, et je ne donnerais pas de minutes à des joueurs qui ne jouent pas un basket gagnant.

Publicité

Le soucis, c’est que Sexton, qui ne joue pas un « basket gagnant » d’après les vétérans de l’équipe, continue de se voir confier les clés du jeu, par un coach rookie en NBA (et donc bien moins légitime aux yeux des anciens) qui satisfait les exigences d’un front office en conflit ouvert avec la seule star de l’équipe. Vous l’aurez compris, ça pue, et les événements récents le prouvent.

Alors que faire ? Les Cavs croient en Sexton, et devraient probablement continuer à lui faire confiance. Est-ce la bonne solution pour l’avenir ? Nul ne le sait. Les jours de Kevin Love à Cleveland, eux, semblent bel et bien comptés.

Publicité

On attendait une reconstruction difficile après le départ de LeBron James en 2018, et c’est un euphémisme de dire que c’est le cas. Il va désormais falloir se sortir de cette drôle de situation.

Cleveland Cavaliers Kevin Love NBA 24/24

Les dernières actualités