NBA – Quel président pour les Knicks ?

quel président pour les knicks ?
Forbes (DR)

Les Knicks ont poursuivi leur grand ménage en se séparant de Steve Mills, président du club depuis 2017. Pas de temps à perdre, la quête de son successeur est déjà lancée, l’occasion pour nous de dresser une petite liste de candidats potentiels.

Publicité

Travailler au sein de l’organigramme des Knicks peut être une activité dangereuse. Steve Mills en a fait les frais hier soir, lui qui a été viré par James Dolan, le propriétaire de la franchise. Après David Fizdale, remercié début décembre, c’est un deuxième membre important du club qui prend la porte.

C’est clairement le début d’un grand ménage qui vise à rebâtir complètement cette franchise, et ça commence par un des nouvelles têtes pensantes dans les bureaux. Fizdale out, Mills out, l’heure est désormais à la recherche d’un nouveau président des opérations basket. Avec l’aide d’un excellent papier de Mike Vorkunov, spécialiste des Knicks pour The Athletic, on dresse une première liste de candidats potentiels.

Publicité

Masai Ujiri

C’est LE candidat dont les Knicks et leurs fans rêvent. Masai Ujiri, architecte des Raptors champions en titre, représente le sauveur de la franchise. Son arrivée à New York serait une aubaine pour le club, qui aujourd’hui ne peut concrètement compter que sur RJ Barrett et Mitchell Robinson à l’avenir.

Malgré tout, il ne faut pas que les fans du club placent leurs espoirs trop haut. Ujiri est sous contrat jusqu’en 2021. Son recrutement passerait donc par un « transfert », ce qui impliquerait une compensation offerte aux Raptors. Et quand on connait le calibre du monsieur, on imagine qu’il pourrait de plusieurs picks de draft. Les Knicks étant en reconstruction, ils ont besoin de ces picks. La question qui fera réfléchir les fans de la franchise sera donc la suivante : garder les picks ou mettre la main sur Masai ?

Un agent de joueurs

Comme expliqué précédemment, les Knicks seraient assez tentés de s’appuyer sur le modèle des Warriors et des Lakers. À savoir engager un agent hautement qualifié pour prendre les commandes des opérations basket. Ce serait une décision assez imprévisible car on ne connait pas vraiment les personnes possiblement concernées par cette décision.

Mais quand on voit la réussite de Bob Myers avec les Warriors depuis plusieurs années et la réussite plus récente de Rob Pelinka avec les Lakers, on se dit pourquoi pas choisir cette voie. Un choix pas forcément flashy, mais possiblement efficace.

Publicité

Lire aussi | Messages cryptiques de 2 Knicks sur les réseaux, trade à venir ?

Sam Presti

Tout comme Masai Ujiri, tout de même dans un degré moindre, Sam Presti représente un sauveur pour les Knicks. Irréprochable dans sa construction du Thunder depuis plusieurs années, il apporterait de la clarté dans la manière d’aborder l’avenir pour le club.

S’il a certes perdu Russell Westbrook et Paul George l’été dernier, il n’a pas perdu le nord pour autant en récupérant le talentueux Shai Gilgeous-Alexander, mais surtout une flopée de picks de draft sur la prochaine décennie. Il laisserait donc le Thunder en très bon état s’il venait à partir.

Sam Hinkie

Le retour du célèbre Trust The Process cher aux fans des 76ers ? Viré par le club de Philly en 2016, Hinkie a bâti l’effectif de la franchise tel qu’on le connait aujourd’hui. Du moins, il est celui qui a mis la main sur les deux pierres angulaires du club, Ben Simmons et Joel Embiid après une stratégie de destruction massive et de construction par la draft. Pourrait-il reproduire une stratégie similaire du côté de Manhattan ?

Publicité

Scott Perry

Actuel GM des Knicks, et donc président par intérim suite au renvoi de Steve Mills, il pourrait tout simplement être nommé sur les deux postes. Ou alors il pourrait passer président, et le club nommerait alors un nouveau GM. C’est peu probable, mais c’est une option à considérer étant donné qu’il est déjà en place.

Publicité

Difficile de prédire qui sera le futur président des Knicks. Les noms ne manquent, il va falloir maintenant que James Dolan fasse le bon choix. Il est temps que cette franchise aille de l’avant.

Les dernières actualités