NBA – Les Knicks veulent copier les Warriors et les Lakers

LeBron James des Lakers contré par Elfrid Payton
(DR)

Le grand ménage se poursuit à New York avec le renvoi de Steve Mills survenu dans la soirée de mardi. Les Knicks ne perdent pas de temps et cherchent déjà un remplaçant. Avec les Warriors et les Lakers comme modèles.

Publicité

Les Knicks font le ménage cette saison. Après le renvoi de David Fizdale début décembre, c’est cette fois-ci Steve Mills qui a pris la porte hier. Président des Knicks, au club depuis une vingtaine d’années, il ne passera donc pas la deadline. D’après Ian Begley de SNY, Mills tentait de monter un transfert pour récupérer D’Angelo Russell, quitte à lâcher des assets importants, comme les futurs picks de draft du club.

Le but ? Sauver sa place à tout prix. Il était également très enclin à l’idée de conserver Marcus Morris après la deadline, voire même l’été prochain. Concrètement, le bonhomme voulait absolument faire en sorte que les Knicks soient un minimum compétitifs pour sauver sa peau. Et c’est donc là que James Dolan est intervenu et que Mills a perdu son poste.

Publicité

Désormais, c’est Scott Perry, GM du club, qui va prendre la suite de la présidence, par intérim. Mais Dolan veut un remplaçant rapidement et a déjà débuté ses recherches d’après Begley. Sans surprise, Masai Ujiri, GM des Raptors, est la cible prioritaire du club mais il ne sera pas simple de le faire venir étant donné qu’il est sous contrat avec Toronto jusqu’en 2021.

Mais, toujours d’après Ian Begley, l’espoir n’est pas mort. Le journaliste rapporte que Ujiri aurait, par le passé, fait savoir à certains proches qu’il pouvait possiblement être attiré par le poste des Knicks si les circonstances de son arrivée étaient bonnes.

Les choses peuvent toujours changer, mais il est toujours intéressant de noter que Masai Ujiri a dit à certains confidents par le passé qu’il serait ouvert à l’idée de considérer le job des Knicks. New York devrait évidemment envoyer une compensation à Toronto dans le but d’engager Ujiri.

Publicité

Lire aussi | Ça discute entre les Knicks et les Lakers !

En attendant, le club se penche également sur des plans B. Et la stratégie pensée par Dolan en cas d’échec de recrutement de Masai s’apparente à celle adoptée par les Lakers et les Warriors par le passé.

Concrètement, le propriétaire des Knicks aimerait engager un haut placé d’une agence de joueurs comme nouveau président des opérations basket. Comme les Warriors l’ont fait avec Bob Myers en 2011, et les Lakers en 2017 avec Rob Pelinka, ancien agent de Kobe Bryant notamment. Deux modèles qui ont sacrément réussi.

Publicité

Begley rapporte même deux premiers noms.

Austin Brown de CAA reçoit de la considération en interne pour le poste vacant de la présidence des Knicks, d’après les sources de SNY.

Austin Brown est un des meilleurs agents de l’agence CAA. Sa liste de clients inclut Jaren Jackson Jr, D’Angelo Russell et Zion Williamson.

Roger Montgomery (Montgomery Sports Group) est un autre agent qui reçoit de la considération en interne pour le poste vacant chez les Knicks.

Publicité

Le ménage se poursuit dans les bureaux des Knicks. En sera-t-il de même dans l’effectif à la veille de la deadline ? Réponse ces prochaines heures…

Les dernières actualités