NBA – Rumeurs surprenantes sur les discussions entre Knicks et Lakers

Kyle Kuzma des Lakers
Andrew D. Bernstein/NBAE via Getty Images

Si les tractations entre Knicks et Lakers n’ont finalement pas donné lieu à un trade, elles continuent d’être la source de spéculations. On fait le point.

Publicité

La deadline est passée depuis jeudi 21h, Marcus Morris est un Clipper, et rien n’y changera. Ça, on le sait. Ce qu’on sait aussi, c’est que les deux franchises de Los Angeles se sont livrées une grosse bataille pour Mook, et que les Lakers ont été vaincus. Alors pourquoi ?

Tout récemment, la très bien informée Ramona Shelburne d’ESPN faisait état d’une offre proposée par les Knicks qui prenait la forme suivante : Morris contre Kyle Kuzma, Danny Green et un second tour de draft. Refus des Angelinos.

Publicité

Avance rapide à aujourd’hui, avec le réputé Brad Turner du Los Angeles Times qui vient mettre son grain de sel. Et autant dire que c’est plutôt intéressant, même si contradictoire avec Shelburne :

Les Lakers ont négocié avec les Knicks pour Marcus Morris, mais les deux clubs n’ont pas pu trouver d’accord.

Les Lakers étaient prêts à offrir Kyle Kuzma et Danny Green, mais les Knicks n’aimaient pas cette offre. Ils ont contré avec un deal centré autour de Kyle Kuzma, Avery Bradley, DeMarcus Cousins et au moins un pick du second tour, mais les Lakers ont rejeté la proposition.

Publicité

Lire aussi | Le GM des Rockets donne son favori pour être champion

Beaucoup de choses à analyser ici. La première, c’est que Kyle Kuzma, c’est indéniable, est vraiment passé près de prendre la porte. Après un match post-deadline raté, Kuz va enfin devoir rendre la confiance que les dirigeants ont placé en lui à de multiples reprises (lors des deux dernières deadlines et début juillet dans le trade Davis) et commencer à performer au niveau qui est attendu.

Ensuite, difficile d’imaginer les Lakers vouloir se séparer de Danny Green, un des meilleurs 3 and D de la ligue, rouage essentiel du système des Angelinos. Les Knicks ont-ils utilisé cette « fausse offre » pour faire monter les enchères, piégeant Shelburne au passage ? Pas impossible.

En revanche, l’ultime contre-offre des Knicks évoquée par Turner, et refusée par Los Angeles selon lui, interroge et revêt un caractère très intéressant.

Publicité




Kuzma était impliqué, pas de soucis. Avery Bradley, bien qu’apprécié, est plus irrégulier et moins estimé que Danny Green, et il n’aurait pas été fantaisiste de le voir échangé pour acquérir un joueur de la trempe de Mook. Le second tour de Draft ? Pourquoi pas. Reste alors DeMarcus Cousins. Boogie ne jouera possiblement pas de la saison, une énorme inconnue subsiste sur son niveau après toutes les blessures qu’il a subies, et il sera agent libre cet été. Pourquoi, donc, ne pas s’en séparer ?

La réponse se situe probablement dans ce qui fait la force de ces Lakers cru 2020 : le groupe. S’il ne joue pas, Cousins est aimé de tous ses coéquipiers hors des parquets, et notamment le duo star. Son apport dans le vestiaire est grandement estimé, et si les Lakers sont champions, nul doute que ses coéquipiers lui donneront du crédit. Rappelons aussi que d’après une source proche de l’équipe, le décès tragique de Kobe Bryant n’a pas incité les Lakers à séparer ce groupe si soudé après avoir enduré une telle épreuve.

Publicité

Les informations du LA Times, si elles sont exactes, en disent long sur les intentions des Lakers, qui choisissent donc de privilégier le groupe aux ajouts extérieurs intrinsèquement supérieurs. Une stratégie qui diffère forcément de celle des Clippers. Reste à savoir laquelle sera payante…

Feed NBA 24/24