Joueur au talent incroyable. Émotionnellement instable, parfois givré sur les bords. Voilà ce que l’on sait tous de DeMarcus Cousins. Mais derrière cette façade se cachent un joueur et un homme surprenants. La preuve avec ces quelques anecdotes sur Boogie.



#1

Il a le mot « incompris » tatoué sur lui

DeMarcus Cousins est un grand incompris. Un peu, comme l’avait dit le chanteur Noel Gallagher à propos de son frère Liam, « un homme avec une fourchette dans un monde de soupe ». L’incompréhension véhiculée par le joueur a d’abord a été mal vécue par ce-dernier, mais il a fini par l’accepter. Depuis 2011, il arbore même un tatouage avec le mot « misunderstood », soit « incompris ». La preuve en image :

#2

C’est le 2ème joueur le plus éjecté de l’histoire de la NBA

On le sait, DeMarcus Cousins a un sacré tempérament. Entre embrouilles avec ses coachs, ses coéquipiers et ses arbitres, Boogie a essuyé de nombreuses « punitions ». C’est ainsi qu’avec ses 13 expulsions en carrière, il se place fièrement à la 2ème place du classement en la matière. Il devance des fortes têtes comme Ron Artest, Kenyon Martin ou encore Gary Payton, mais reste loin du maître Rasheed Wallace, 1er incontesté avec 29 retours aux vestiaires prématurés. Nul doute que Boogie amassera quelques autres exclusions supplémentaires d’ici la fin de sa carrière, mais on le voit mal rattraper pour autant la grande gueule des Pistons.

#3

Il n’a jamais disputé un seul match de playoffs

C’est la stat qui fait mal. Malgré 8 saisons passées en NBA et pas moins de 535 matchs au compteur, DeMarcus Cousins n’a jamais disputé le moindre match de playoffs. La faute à 7 ans dans une équipe en galère à Sacramento, puis à une vilaine blessure qui l’a privé de ce plaisir au printemps dernier. La bonne nouvelle, c’est que sauf tremblement de terre, tout cela sera vite résolu l’année prochaine à Golden State.

#4

C’est un très bon poète

On est d’accord, ça peut paraitre surprenant au premier abord. Pourtant, sa professeur au collège Erica Massey se souvient d’un élève doué pour l’art de la poésie, qu’il associait à une inévitable compétitivité :

« Il amenait de l’énergie à la classe et faisait en sorte que tout le monde hausse son niveau. Les autres élèves savaient qu’ils ne pouvaient pas le battre sur un terrain de basket, alors quand il écrivait un poème, ils essayaient de faire mieux »


#5

Il est extrêmement généreux avec la communauté

On parle souvent de garder le meilleur pour la fin, et en voilà un exemple parfait. Au-delà de son talent sur le terrain, Boogie se sert surtout de sa plateforme pour améliorer la vie des gens autour de lui. En 2013, il avait ainsi donné 1 million de dollars à des œuvres de charité à Sacramento. Il a également été l’auteur d’autres gestes de grandes classes, comme payer pour les funérailles de Jaulon Clavo, donner de l’argent à des SDF, ou encore faire de gros chèques pour la construction ou réhabilitation de parcs de sports dans les quartiers. Les pouvoirs publics de Sacramento avaient d’ailleurs longuement rendu hommage à Cousins lors de son départ l’année dernière. La classe, tout simplement.

 

Envie de lire nos précédents numéros des « 5 choses que vous ne saviez (sûrement) pas » ? Ça se passe ci-dessous :


Donovan Mitchell


Voir plus de joueurs


 

Vous pouvez également retrouver les dernières actualités de DeMarcus Cousins.

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef Parlons Basket & Parlons NBA. Chez RMC de temps à autres. Le sang-froid de Larry Bird, le mental d'Olivier Giroud.