Publicité

NBA – Pourquoi les Knicks lorgnent sur Chris Paul

Pourquoi Chris Paul ne devrait pas quitter le Thunder
Sam Forencich

La rumeur a fait surface il y a quelques heures : les Knicks seraient intéressés à l’idée de recruter Chris Paul l’été prochain. On fait le point sur ce dossier.

Publicité

Alors que les fans des Knicks doivent déjà démêler le vrai du faux dans le récent « scandale » qui entoure Spike Lee, voilà qu’une autre information de taille est venue alimenter la rubrique actualités de la franchise : Chris Paul serait sur le radar du club de Manhattan.

C’est le média SNY qui a révélé l’info, expliquant que les Knicks voient 2 avantages à attirer le meneur du Thunder dans la Big Apple :

Plusieurs membres de l’organisation pensent que Paul apporterait un fort leadership au jeune groupe, et aiderait à construire une culture de la gagne. De plus, Leon Rose, le nouveau président des Knicks, est son ancien agent.

Publicité

Alors, bonne idée ? Commençons par les potentiels points positifs d’un tel transfert.

Ils ne sont pas nombreux, mais ils sont de taille : l’expérience, et la culture de la gagne. Très jeune, l’effectif des Knicks bénéficierait grandement de l’arrivée d’un vétéran du calibre de CP3. Pas besoin d’une dissertation ici, prenez simplement l’exemple de Shai Gilgeous-Alexander cette saison. Naturellement talentueux, le jeune arrière progresse à vitesse grand V aux côtés du Point God. Il est alors facile d’imaginer un impact similaire sur RJ Barrett, Frank Ntilikina ou bien Mitchell Robinson, pour ne citer qu’eux.

Ensuite, la culture de la gagne. Alors non, Chris Paul n’a jamais gagné de titres. Mais les victoires, il sait comment aller les chercher. Le money-time et la pression, il sait comment gérer – la preuve, c’est un des joueurs les plus clutch cette saison d’après les stats. Et pour un club comme les Knicks, en pleine reconstruction et trop habitué à la défaite depuis trop d’années, le luxe de refuser l’apport d’un vétéran comme l’actuel meneur du Thunder n’existe pas.

Publicité

Lire aussi | Pourquoi vous ne verrez pas John Wall cette saison

Passons ensuite aux côtés négatifs. Ou plutôt, au côté négatif. Il n’y en a qu’un seul, mais il est massif : son contrat. Actuellement dans la deuxième année d’un contrat de 159 millions de dollars sur 4 ans, CP3 va toucher beaucoup, beaucoup, beaucoup d’argent durant les prochains mois. On parle de 41.3 millions de dollars la saison prochaine quand il aura 35 ans, et 44.2 millions la suivante, alors qu’il aura 36 ans…

Mais, car il y un mais pour le « défendre ». Il faut partir du principe que les Knicks ne signeront pas Anthony Davis l’été prochain étant donné qu’il prolongera très vraisemblablement avec les Lakers. Idem avec Brandon Ingram et les Pelicans.

Donc les Knicks vont construire leur avenir autour de leurs jeunes joueurs, pas de la free-agency. Ce qui veut dire que le club est bien parti pour avoir une somme importante de cap space durant encore quelques temps. Alors au lieu de dépenser cet argent sur certains joueurs qui n’ont aucun avenir au sein de la franchise, comme Bobby Portis, Elfrid Payton ou bien Taj Gibson, pourquoi ne pas le dépenser sur un futur Hall-Of-Famer qui encadrerait tous les jeunots, aussi exorbitant le montant de son contrat soit-il ?

Publicité




C’est une question qui demande une très grande réflexion, évidemment, et qui va diviser la fanbase des Knicks. Il y a des « pour », il y a des « contre », mais le point est simplement le suivant : un trade de Chris Paul ne serait pas automatiquement une mauvaise idée. Il faut simplement que Leon Rose, nouveau président des opérations basket de la franchise, agisse de façon raisonnée, sans se précipiter.

Voilà donc pour ce point global sur cette récente rumeur. Pour finir, on dirait que nous sommes sûrs d’une chose : sur le plan sportif, et uniquement sportif, l’arrivée dans une franchise comme celle des Knicks, pour laquelle les victoires sont rares ces dernières années, d’un meneur futur Hall-Of-Famer qui tourne à 17.5 points, 4.9 rebonds et 6.7 passes décisives à bientôt 35 ans, ne peut être qu’une plus-value.

Publicité

Les raisons qui expliquent l’intérêt des Knicks pour Chris Paul sont donc compréhensibles. Tout comme le sont les raisons qui pousseront dans les prochaines semaines certains fans à décrier ce transfert. En tout cas, la graine est plantée. On se retrouve l’été prochain pour voir si celle-ci aura germé…

Feed NBA 24/24