NBA – À quoi ressemblait le premier match des stars ? (part. 3)

Carmelo Anthony rookie chez les Denver Nuggets
Denver Stiffs (DR)

Le tout premier match en NBA n’est pas toujours annonciateur de ce que sera une carrière. Pour cela, il suffit de constater les fortunes diverses qu’ont connues les stars actuelles lors de leur entrée en matière dans la ligue.

Publicité

Si vous avez manqué les précédents numéros :
Partie 1 Partie 2

Kyle Lowry

1er novembre 2006
6 points à 1/4, 10 rebonds, 3 passes, 2 interceptions, 1 contre en 28 minutes contre les Knicks

Certains d’entre vous l’ont peut-être oublié, mais Kyle Lowry a été drafté par les Grizzlies. Et c’est avec eux qu’il fait ses premiers pas face aux Knicks dans un match fou qui se joue en trois prolongations. Un scénario qui lui permet de jouer 28 minutes malgré la présence de ses deux concurrents au poste de meneur : Damon Stoudamire et Chucky Atkins. Agressif, il commet 5 fautes et termine étonnamment deuxième meilleur rebondeur de l’équipe. Un bon début mais il ne jouera que 10 matchs lors de sa saison rookie pour une fracture au poignet.

Devin Booker

28 octobre 2015
14 points à 6/7, 3 rebonds, 1 interception en 21 minutes contre les Mavericks

Les débuts de Devin Booker en NBA, c’était il y a déjà presque 5 ans. Dans une large défaite des Suns face à Dallas, il sortait du banc pour 14 points dont 9 dans le dernier quart qu’il disputait entièrement. Efficace, il ne ratait qu’un seul shoot sur 7 tentatives.

Publicité

Carmelo Anthony

29 octobre 2003
12 points à 4/15, 7 rebonds, 3 passes, 1 interception en 29 minutes contre les Spurs

Superstar à la fac, Melo ne mettra pas très longtemps à confirmer son potentiel en NBA. Son premier match fut néanmoins contrasté. Maladroit, son pourcentage aux tirs laisse à désirer. Mais dans le même temps, il signe le meilleur +/- du match et les Nuggets font tomber le champion en titre d’entrée de saison.

Kristaps Porzingis

28 octobre 2015
16 points à 3/11, 5 rebonds, 1 passe, 1 interception, 1 contre en 24 minutes contre les Bucks

Sifflé lors de sa draft, le pivot letton avait pour intention de faire taire les sceptiques dès ses premiers pas en match officiel. Et ce fut plutôt une réussite. Il fait parler sa bonne présence défensive et provoque beaucoup de fautes (9/12 sur la ligne). Les Knicks humilient les Bucks chez eux (97-122) et il termine meilleur scoreur du cinq de départ new-yorkais.

https://www.youtube.com/watch?v=2RGCV1l0hlg

Ben Simmons

18 octobre 2017
18 points à 7/14, 10 rebonds, 5 passes, 2 interceptions, 1 contre en 34 minutes contre les Wizards

Après une saison blanche, la première de la sensation australienne est très attendue pour la campagne 2017/2018. Totalement NBA ready après cette année d’observation, Ben Simmons donne l’impression d’être dans la ligue depuis des années. Il signe un beau double-double et les bases de son duo avec Joel Embiid donne déjà des haut-le-coeur aux défenses adverses.

Publicité

C.J. McCollum

8 janvier 2014
4 points à 2/5, 2 rebonds, 1 interception en 14 minutes contre le Magic

Les premières heures du plus célèbre acolyte de Damian Lillard furent très discrètes. Après avoir manqué les deux mois de compétition initiaux, il signe sa première entrée en jeu face à Orlando lorsqu’il remplace Wesley Matthews. En moins d’un quart d’heure, il signe une bonne prestation, sans briller. À noter qu’il remportera ses 5 premiers matchs disputés dans la grande ligue.

Pascal Siakam

26 octobre 2016
4 points à 2/2, 9 rebonds, 1 interception en 22 minutes contre les Pistons

Dès ses débuts, Pascal Siakam est intégré dans le cinq de départ de Dwane Casey. Une belle marque de confiance qu’il rend bien à son coach. Le rookie fait du bon boulot des deux côtés du terrain et termine la rencontre avec 4 points et 9 rebonds. Discret et efficace.

Donovan Mitchell

18 octobre 2017
10 points à 3/11, 4 passes, 1 rebond, 1 contre en 26 minutes contre les Nuggets

Drafté par Denver avant d’être immédiatement échangé à Utah, Spida signe rapidement ses « retrouvailles » avec la franchise du Colorado. Aligné d’entrée dans le cinq, il saisit sa chance. Certes, tout n’est pas parfait avec 3 pertes de balles et 8 tirs manqués sur 11 mais il se met en valeur avec quelques actions saignantes et un bon sens du collectif.

Zach LaVine

30 octobre 2014
Feuille de statistiques vierge en 4 minutes contre les Pistons

Pour le baptême de feu de Zach Lavine à Minnesota, il n’y avait rien, mais vraiment rien à se mettre sous la dent. Quatre petites minutes dans le deuxième quart-temps et aucune statistique notable. Au moins, il repartait avec la victoire face à Detroit.

Publicité

Khris Middleton

10 novembre 2012
4 points à 1/3, 2 interceptions en 8 minutes contre les Rockets

Non-utilisé lors du début de saison cataclysmique de son équipe, Middleton fait ses premiers pas officiels avec les Detroit Pistons lors du septième match de la saison 2012/2013. Rien de très particulier à ressortir de sa performance individuelle mais il délivre une séquence honorable face aux Rockets.

Andre Drummond

31 octobre 2012
2 points à 1/1, 2 rebonds, 2 interceptions, 1 contre en 13 minutes contre les Rockets

Bien avant les double-doubles à gogo et les 20-20 ultra dominants, Andre Drummond a lui aussi été un timide rookie. Alors coéquipier de Middleton, pour ses débuts il affronte Houston et agit en tant que doublure de Greg Monroe.

Publicité

D’Angelo Russell

28 octobre 2015
4 points à 2/7, 3 rebonds, 2 passes en 26 minutes contre les Timberwolves

Annoncé comme la future star des Lakers, capable de relever une franchise malade, beaucoup de pression s’installe sur les épaules de D-Lo. Malheureusement, sa première soirée sur les parquets pros fut douloureuse. Face à son ami Karl-Anthony Towns (14 points, 12 rebonds), il perd nettement le duel de rêve entre les deux premiers choix de la draft. De plus, Ricky Rubio lui donne une jolie leçon avec 28 points et 14 passes et les Lakers s’inclinent sur le fil. Aux côtés de Kobe Bryant, il n’évolue pas au niveau attendu pour son baptême.

Des jolies performances, d’autres plus médiocres : une première en NBA et la pression ainsi que le contexte qui l’accompagnent ne sont pas toujours simples à apprivoiser. Même chez les meilleurs.

Les dernières actualités