NBA – À quoi ressemblait le premier match des stars ? (part. 2)

0

Le tout premier match en NBA n’est pas toujours annonciateur de ce que sera une carrière. Pour cela, il suffit de constater les fortunes diverses qu’ont connues les stars actuelles lors de leur entrée en matière dans la ligue.

Chris Paul

1er novembre 2005
13 points à 3/7, 8 rebonds, 4 passes, 2 interceptions, 1 contre en 33 minutes contre les Kings

Pour sa première apparition en NBA, CP3 a vécu une bien belle soirée. Non seulement, les New Orleans Hornets infligeaient une correction aux Kings (93-67) mais sur le plan personnel il s’octroyait également une jolie performance statistique. Avec 4 assists, il termine étonnamment meilleur passeur de la rencontre.

Kemba Walker

26 décembre 2011
13 points à 3/10, 7 rebonds, 3 passes et 1 interception en 20 minutes contre les Bucks

C’est sur le banc que Kemba Walker démarre pour affronter les Bucks en tant que back-up de D.J. Augustin. Il fait son entrée en fin de premier quart-temps et rate son premier shoot quelques secondes plus tard. Remuant tout du long, il se voit accorder une belle marque de confiance de la part de Paul Silas qui le fait rentrer pour disputer le money time. Il transforme deux lancers décisifs en fin de match qui scelle la victoire des Charlotte Bobcats (96 à 95). De quoi déjà faire perdurer la réputation de joueur clutch qu’il avait à la fac. Une rare victoire pour lui au sein d’une équipe qui ne gagna que 7 matchs sur 66 cette saison-là.

Rudy Gobert

30 octobre 2013
2 points à 1/2, 7 rebonds en 23 minutes contre le Thunder

Avec 23 minutes passées sur le parquet, Rudy avait bénéficié d’un sérieux temps de jeu dès son premier match. Il apparaît dans chaque quart-temps et tourne avec Enes Kanter sur le poste 5. Il n’inscrit que 2 points mais gobe 7 rebonds (dont 3 offensifs) et termine le match avec un +/- positif malgré la défaite. Deux fautes et deux pertes de balles également au compteur mais rien d’alarmant. Prometteur.

Jimmy Butler

1er janvier 2012
2 points à 1/2, 2 rebonds en 5 minutes contre les Grizzlies

Lors des 4 premières rencontres de la saison, Jimmy Butler est sur la feuille de match mais ne décolle pas du banc. Il a enfin sa chance contre Memphis pour fêter la nouvelle année. La raison ? Les Bulls explosent les Grizzlies (+40) et forcément la rotation s’ouvre en fin de match. Butler joue 5 minutes et plante un panier. Un match à l’image de sa saison rookie lors de laquelle il a récupéré les miettes (42 matchs et 8 minutes de jeu en moyenne).

Blake Griffin

27 octobre 2010
20 points à 8/14, 14 rebonds, 4 passes et 1 interception en 38 minutes contre les Blazers

À la suite d’une saison vierge due à une grave blessure, le grand retour de Blake Griffin était un événement majeur de ce début de saison 2010-2011. Résultat : zéro temps d’adaptation. Cette force de la nature a tout de suite été impressionnante avec un double-double bien solide et des actions de grand éclat. Tout sauf un feu de paille puisque quelques mois plus tard, il sera All-Star dès sa saison rookie.

Bradley Beal

30 octobre 2012
8 points à 2/8, 3 rebonds, 3 passes et 1 interception en 21 minutes contre les Cavaliers

Rookie sorti de Florida, Bradley Beal se retrouve parmi l’effectif des Wizards auteur d’un atroce début de saison : 12 défaites inaugurales. La première d’entre elles a lieu en ce 30 octobre 2012 à Cleveland. Beal commence fort en inscrivant ses deux premiers tirs à 3 points dans le premier quart, mais ce seront finalement ses deux seuls paniers du match. Il délivre dans l’ensemble un match plutôt correct mais pas particulièrement marquant.

Derrick Rose

28 octobre 2008
11 points à 3/9, 9 passes, 4 rebonds et 3 interceptions en 32 minutes contre les Bucks

La soirée fut positive pour D-Rose. Avec une feuille de match plutôt noircie, il frôle le double-double d’une petite passe et savoure une nette victoire. Il fait parler sa vitesse d’appui, sa qualité de passe, sa puissance à chaque attaque du panier et sa vivacité en coupant les lignes de passes à de multiples reprises. Malgré sa maladresse aux tirs et ses 4 pertes de balle, ce fut une première plutôt réussie.

LaMarcus Aldridge

12 novembre 2006
10 points à 5/9 et 8 rebonds en 19 minutes contre les Mavericks 

Blessé, LaMarcus Aldridge manque les 6 premiers matchs de la saison. Doublure de Zach Randolph, il démarre sur le banc des remplaçants pour affronter la franchise de sa ville natale : les Dallas Mavericks. Une équipe finaliste en titre et qui terminera leader de la saison régulière cette saison-là. Sans oublier qu’il doit assumer un match-up avec Dirk Nowitzki, le meilleur à son poste et qui sera élu MVP quelques mois plus tard. Autant dire qu’il s’agissait d’un gros défi pour une première. Malgré tout, LMA a tout de suite fait valoir ses qualités avec un 10-8 en moins de 20 minutes. Il dispute d’ailleurs l’intégralité du dernier quart-temps et y inscrit la totalité de ses dix points. Les fans des Blazers sont déjà conquis.

Klay Thompson

25 décembre 2011
7 points à 2/8, 3 rebonds et 1 passe en 19 minutes contre les Clippers

Le jour de Noël, Klay Thompson reçoit le plus beau des cadeaux : ses premiers pas en NBA. Quelques shoots ratés, une perte de balle… le début de match est un petit peu brouillon pour lui. En début de deuxième mi-temps, il remplace Steph Curry avant d’inscrire son premier panier dans son plus pur style : à 3 points. Il ajoutera deux lancers et une claquette à son compteur dans le dernier quart-temps mais les Warriors s’inclinent nettement à domicile face aux Clippers (86-105).

DeMar DeRozan

28 octobre 2009
8 points à 3/6, 5 rebonds, 1 passe, 1 contre, 1 interception en 23 minutes contre les Cavaliers 

Dans sa carrière, Derozan n’a connu que 12 fois le banc de touche, uniquement lors de sa saison rookie. Mais au départ, il est propulsé directement dans le cinq de départ pour le premier match de la saison. Malgré un triple-double de LeBron James, Toronto s’impose contre les Cavs et le jeune DeMar fait le taff. Dès le premier quart-temps, il intercepte une passe de LeBron et monte au contre sur Shaquille O’Neal, rien que ça. Privilégiant l’expérience, le coach Jay Triano ne le laisse pas disputer le money time, mais au buzzer final il peut rejoindre les vestiaires avec un sentiment de réussite.

Karl-Anthony Towns

28 octobre 2015
14 points à 6/10, 12 rebonds et 1 passe en 32 minutes contre les Lakers

C’est dans un Staples Center qui s’apprête à vivre la dernière saison de Kobe Bryant que KAT dispute son premier match. Il débute aux côtés de Kevin Garnett dans la raquette, un joli symbole qui représente le passage de flambeau entre l’ex et la nouvelle star de la franchise. Le pivot bénéficie du deuxième plus gros temps de jeu de la rencontre et sanctionne aussi bien à mi-distance que près du cercle. Il termine avec un beau double-double dans une courte victoire.

Victor Oladipo

29 octobre 2013
12 points à 4/11, 3 rebonds, 2 passes et 1 interception en 22 minutes contre les Pacers

Comme un signe, c’est chez les Pacers, l’équipe qui le verra exploser quelques années plus tard, que Vic Oladipo fait ses débuts. Au sein d’une équipe du Magic qui cherche à retrouver le succès après une saison désastreuse, il est vu comme la pépite qui peut tout changer. Quelques petites secondes après son entrée, il est coupable d’une faute qui offre un and one à Paul George. Pas la meilleure entrée en matière. Deux minutes plus tard, d’un 3 points il inscrit son premier panier. Du déchet et quelques fulgurances, une première apparition mi-figue mi-raisin à l’image de ses premières années NBA.

Vous pouvez découvrir la première partie (LeBron, Harden, Curry…) en cliquant ici

Vous l’avez compris, certains joueurs ont connu une première soirée réussie dans la ligue, et d’autres beaucoup moins. Des performances pas toujours à l’image d’une carrière.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.