NBA – Evan Fournier s’insurge contre les critiques sur Rudy Gobert

Evan Fournier et Rudy Gobert sous le maillot de l'équipe de France
FFBB (DR)

Critiqué par de nombreuses personnes depuis son cas positif au coronavirus, Rudy Gobert reçoit une nouvelle fois le soutien d’Evan Fournier. Et le Français ne mâche pas ses mots.

Publicité

Premier cas officiel de coronavirus en NBA, Rudy Gobert reçoit encore aujourd’hui pas mal de critiques. Beaucoup aux USA accusent le Français d’avoir amené le virus dans la ligue et les insultes pleuvent encore sur les réseaux sociaux. Une situation compliquée d’autant que certains coéquipiers n’auraient pas aimé le comportement du Français.

Néanmoins les choses semblent se tasser à l’image de Donovan Mitchell. Beaucoup prennent conscience que Rudy n’y est pas pour grand chose. Une bonne nouvelle pour la suite des événements.

Publicité

C’est le cas bien évidemment de son ami Evan Fournier. L’arrière du Magic a pris la défense de son coéquipier en équipe de France dans une interview avec le journal L’Equipe :

Ça m’a fait de la peine, miskine. Il est limite devenu le visage du virus en NBA. Le comportement des gens et des journalistes a été dégueulasse. Je ne comprends pas le fait de sortir le nom des malades. On se serait cru au mercato, quand c’est la course au scoop. C’était la free Agency du coronavirus. C’est insupportable. Tu peux dire qu’un mec est malade sans le nommer Aujourd’hui, Philadelphie et les LA Lakers ont des cas, on ne sait pas qui, c’est plus respectueux.

Lire aussi | Inquiet, Rudy Gobert partage 2 nouveaux symptômes du coronavirus

Publicité

Evan rappelle que si Gobert est le premier cas confirmé de coronavirus en NBA, Mitchell pourrait très bien être celui qui a transmis le virus dans le vestiaire du Jazz :

« Pourquoi a-t-il été ainsi stigmatisé ? C’est typiquement le truc où on va blâmer l’étranger. Il est européen, donc il a ramené le virus !? Alors qu’on ne sait pas. Qui dit que ce n’est pas Donovan Mitchell qui l’a contaminé ? L’environnement est malsain, pas aidé par tout ce que raconte Donald Trump. La blague avec les micros, c’était une plaisanterie à un moment où personne n’avait pris conscience de l’ampleur du truc. C’est facile de le pointer du doigt a posteriori. J’aurais pu faire la même blague. »

Publicité

Ce qui est à peu près sûr d’après les derniers échos, c’est que Gobert n’a pas été contaminé dans cette fameuse scène des micros. Une petite blague qui a mal vieilli vu le contexte, mais Fournier aurait pu faire la même.

Evan a dit en tout ce qu’il avait à dire et n’hésite pas à multiplier les interventions pour soutenir Rudy. Il le faut, car n’oublions pas que le pivot doit toujours lutter contre le virus. Du soutien est donc toujours le bienvenu dans cette période difficile.

Publicité

Evan Fournier est cash, comme souvent. Mais ses propos sont plutôt logiques. Espérons que certains le comprennent.

Les dernières actualités