NBA – Les 10 meilleurs trios de l’histoire

0

Si la décennie 2010 s’est imposée comme celle des big-three en NBA, la formation de trios surpuissants n’a pas attendu cette date. Bleacher Report s’est donc essayé au jeu des classements, et a nommé les 10 meilleures triplettes de l’histoire en se basant sur des critères bien précis.

Publicité

// Breaking : La NBA a annoncé la date de reprise et les 4 formats possibles ! Plus d’infos ici

Avant de débuter cette liste, un point s’impose sur la méthode de classement utilisée par le média américain. Celui-ci a ainsi établi une liste des trios proposés par ses lecteurs, avant que ceux-ci ne s’affrontent dans un mini-tournoi virtuel dicté par les votes. B/R s’est également appuyé sur les résultats de chaque trio dans la vie réelle, en se basant notamment sur les win shares de chaque joueur et sur le nombre de titres conquis. Figureront enfin dans la liste les statistiques de tous les joueurs de chaque trio durant leurs saisons passées ensemble.

10. Bill Russell, Sam Jones & Tom Heinsohn (Boston Celtics)

Russell : 16.6 points, 23.7 rebonds, 4.1 passes
Jones : 16.2 points, 5.1 rebonds, 2.3 passes
Heinsohn : 19.0 points, 8.7 rebonds, 2.1 passes

Si l’histoire a principalement retenu les exploits de Bill Russell, notamment couronné à cinq reprises MVP, le pivot des C’s pouvait compter sur un supporting cast de choix. Sam Jones et Tom Heinsohn ont en effet joué un grand rôle dans l’hégémonie de la franchise de Boston au début des années 1960.

9. John Stockton, Karl Malone & Jeff Hornacek (Utah Jazz)

Malone : 26.0 points, 10.2 rebonds, 4.0 passes, 1.4 interception
Stockton : 13.6 points, 10.4 passes, 1.9 interception
Hornacek : 14.6 points, 4.2 passes, 1.3 interception

Là encore, l’histoire n’a pas forcément retenu le trio infernal du Jazz, mais plutôt son duo de stars Stockton-Malone. La complémentarité entre les deux hommes a déjà été développée à maintes reprises, mais l’apport de Jeff Hornacek constituait également une belle plus-value pour Utah.

8. Shaquille O’Neal, Kobe Bryant & Robert Horry (Los Angeles Lakers)

O’Neal : 27.9 points, 11.9 rebonds, 3.1 passes, 2.5 contres
Bryant : 21.5 points, 5.0 rebonds, 4.2 passes, 1.4 interception
Horry : 6.3 points, 5.5 rebonds, 2.2 passes, 1.1 interception, 1.0 contre

Tout le monde s’accordera encore volontiers pour dire qu’il s’agit plus d’un big-two que d’un big-three. Pourtant, la domination des Lakers au début des années 2000 était telle que ce trio est parvenu à obtenir cette place dans la liste. Malgré ses stats peu éloquantes, Robert Horry savait enfiler le costume d’assassin et épauler ses deux leaders lorsque nécessaire.

7. Stephen Curry, Klay Thompson & Kevin Durant (Golden State Warriors)

Durant : 25.8 points, 7.1 rebonds, 5.4 passes, 1.5 contre, 64.0 true shooting percentage
Curry : 26.3 points, 4.9 rebonds, 6.0 passes, 1.6 interception, 64.3 true shooting percentage
Thompson : 21.3 points, 58.6 true shooting percentage

Certainement le trio le plus dangereux de loin que la ligue ait connu, en témoigne leur true shooting percentage qui tient compte de la difficulté de leurs tirs. Le Big-Three des Warriors a été le dernier marquant de la décennie 2010, tout en se montrant très fructueux pour la franchise avec deux titres.

6. Stephen Curry, Klay Thompson & Draymond Green (Golden State Warriors)

Curry : 25.6 points, 4.7 rebonds, 6.9 passes, 63.4 true shooting percentage
Thompson : 20.3 points, 57.7 true shooting percentage
Green : 9.1 points, 6.9 rebonds, 4.9 passes, 1.4 interception, 1.1 contre

Mais le meilleur trio que les Warriors aient pu assembler ces dernières années reste dans l’esprit des fans celui composé de Curry, Thompson et Green. Moins impressionnant niveau stats, il compense ce défaut par une entente et un niveau de performance quasi-indéfectible, et 3 trophées acquis ensemble.

5. Larry Bird, Kevin McHale & Robert Parish (Boston Celtics)

Bird : 24.6 points, 10.0 rebonds, 6.5 passes, 1.7 interception, 0.9 contre
Parish : 17.2 points, 10.2 rebonds, 1.6 contre
McHale :18.4 points, 7.5 rebonds, 1.8 contre

S’il n’a pas rapporté autant de titres aux Celtics que le premier cité, le trio Bird-McHale-Parish n’en reste pas moins légendaire. En 12 saisons disputées côte-à-côte, les trois hommes se sont imposés comme l’un des, si ce n’est le frontcourt le plus redoutable de l’histoire.

4. LeBron James, Dwyane Wade & Chris Bosh (Miami Heat)

James : 26.9 points, 7.6 rebonds, 6.7 passes, 1.7 interception
Wade : 22.2 points, 5.3 rebonds, 4.7 passes, 1.6 interception
Bosh : 17.3 points, 7.4 rebonds, 1.0 contre

Il est le premier big-three composé durant la décennie 2010, et certainement pas le plus négligeable. Certes, James, Wade et Bosh ne comptent que quatre saisons ensemble. Mais durant ces quatre saisons, la NBA gravitait tout simplement autour d’eux tant leur force de frappe était crainte.

3. Magic Johnson, Kareem Abdul-Jabbar & James Worthy (Los Angeles Lakers)

Johnson : 19.7 points, 6.9 rebonds, 12.2 passes, 1.8 interception
Abdul-Jabbar : 18.8 points, 6.6 rebonds, 2.5 passes, 1.6 contre
Worthy : 17.9 points, 5.7 rebonds, 2.8 passes, 1.1 interception, 0.9 contre

Sans eux, le trio Bird-McHale-Parish compterait très certainement bien plus de bagues. Avec 3 titres acquis lorsqu’ils étaient réunis, soit en l’espace de 7 saisons, les trois icônes des Lakers ont longtemps fait figure du big-three le plus légendaire de la ligue.

2. Tim Duncan, Tony Parker & Manu Ginobili (San Antonio Spurs)

Duncan : 32.1 minutes, 17.7 points, 10.4 rebonds, 3.0 passes, 2.1 contres
Parker : 32.3 minutes, 17.1 points, 6.0 passes
Ginobili : 26.3 minutes, 14.0 points, 4.0 passes, 3.7 rebonds, 1.4 interception

14 saisons communes au compteur et 575 victoires cumulées – un record pour un trio qui ne sera certainement jamais dépassé : le big-three des Spurs a marqué durablement la ligue. Tout cela, sans que chaque membre ne soit sur-utilisé par Gregg Popovich, et sans afficher des statistiques folles. Leur intelligence de jeu et leur complémentarité reste cependant sans égal.

1. Michael Jordan, Scottie Pippen & Toni Kukoc

Jordan : 29.4 points, 6.1 rebonds, 4.1 passes, 1.9 interception
Pippen : 20.2 points, 6.7 rebonds, 5.6 passes, 2.1 interceptions, 0.8 contre
Kukoc : 13.9 points, 4.6 rebonds, 4.2 passes, 1.0 interception

Beaucoup auraient sûrement imaginé Dennis Rodman accompagner le meilleur duo de l’histoire, fierté des Bulls. Pourtant, c’est bien leur association avec Toni Kukoc qui était la plus inarrêtable selon les critères évoqués précédemment. Trois saisons, trois bagues, et une désignation comme le meilleur trio de l’histoire.

Lire aussi : Les meilleurs duos de toute l’histoire

Cette liste permet de se rendre bien compte que les big-three étaient déjà monnaie courante bien avant les années 2010, et que beaucoup d’entre eux étaient même plus létaux que les derniers en date.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.