NBA – L’avenir d’Evan Fournier chamboulé par le coronavirus

Evan Fournier sous le maillot du Orlando Magic
Michael Reaves

Tandis qu’il a la possibilité de tester le marché des agents libres cet été s’il le souhaite, Evan Fournier pourrait voir sa décision influencée par… la crise du coronavirus. On vous explique tout.

Publicité

Malgré la suspension de la ligue et une absence de matchs depuis maintenant plus d’un mois, Evan Fournier reste un homme occupé. Entre les soirées Koh Lanta, les débats animés avec sa communauté sur Twitter et la défense de son ami Rudy Gobert, l’arrière du Magic a pleinement de quoi combler son temps libre.

Mais une autre distraction, bien plus sérieuse, doit également accaparer son planning. En fin de contrat en 2021 avec Orlando, le Français dispose d’une player option pour sa dernière année. Il peut donc, s’il le souhaite, décliner cette dernière pour tester sa cote sur le marché des agents libres cet été, et pourquoi pas envisager un avenir dans une nouvelle franchise.

Publicité

Au vu de sa saison on ne peut plus satisfaisante – il présente des moyennes de 18.8 points (à 47.0% au tir et 40.3% à 3 points), 3.2 passes et 2.6 rebonds, un tel cas de figure mérite d’être étudié. En pleine force de l’âge du haut de ses 27 ans, Evan pourrait être tenté de rejoindre une équipe affichant des objectifs plus élevés que ceux du Magic, et d’y jouer un vrai rôle.

Dès lors, nous avions envisagé trois équipes qui représenteraient des destinations crédibles pour lui il y a quelques jours. Seulement, le contexte actuel marqué par la crise liée au coronavirus pousse certains journalistes à remettre en question les desseins de l’arrière. C’est le cas de Josh Robbins, spécialiste du Magic pour The Athletic.

Lire aussi | Mike Conley s’exprime sur la brouille Gobert/Mitchell

Publicité

Selon lui, Fournier n’a toujours pas tranché quant à sa volonté de décliner son option joueur ou non. Mais alors que la balance penchait plutôt vers ce cas de figure avant le hiatus, la donne semble avoir été modifiée. L’insider s’explique en invoquant les bouleversements notamment financiers qu’implique la suspension.

La crise du coronavirus a introduit une multitude d’incertitudes dans l’équation. Parmi eux figurent les questions suivantes :

• Quelle perte de revenus vont enregistrer les équipes, et à quel point cette perte va impacter leur volonté de dépenser de l’argent dans la free agency ?

• Quel va être le salary cap pour la saison 2020-21 ? À quel point l’estimation réalisée en janvier de 115M$ va être revue à la baisse ?

Publicité

• Si la saison venait à reprendre, Fournier affichera-il un meilleur ou un moins bon niveau que jusqu’à maintenant ? En d’autres mots, va-t-il voir sa cote grimper ou chuter sur le marché ?

Les nombreuses interrogations qu’engendrent la crise sanitaire et son impact sur la ligue risquent ainsi d’influencer grandement le choix de Fournier. Lui et son agent, Bouna Ndiaye, devront en tout cas prendre toutes ces données en compte avant de donner leur verdict au Magic. Josh Robbins se lance ainsi dans le jeu des devinettes, et voit le Frenchie poursuivre son chemin à Orlando.

Ma supposition à l’heure actuelle – et j’insiste sur le terme « supposition » – c’est que Fournier a désormais plus de chance d’exercer sa player option de 17.15M$ pour la saison 2020-21 qu’avant l’arrivée de la crise.

Publicité

Victime indirecte de la crise du Covid-19, Evan Fournier pourrait être contraint de modifier ses plans et laisser tomber ses potentielles envies d’ailleurs, principalement à cause de l’impact financier généré par la période actuelle.

Contrats Evan Fournier Les Français (NBA) NBA 24/24 Orlando Magic

Les dernières actualités