NBA – Les 5 adversaires que Michael Jordan détestait le plus sur les terrains

Isiah Thomas a placé Michael Jordan dans son top 5 de ses joueurs préférés
(DR)

Poussés par une motivation hors normes, certains joueurs se sont sublimés face à Michael Jordan, entraînant quelques-unes des plus grandes rivalités. Retour sur les 5 adversaires qui ont donné le plus de fil à retordre au célèbre numéro 23 des Bulls.

Publicité

Ses 6 bagues, Michael Jordan ne les a pas volées, loin de là. Il les a gagnées au prix de sacrifices, et de nombreuses batailles légendaires en playoffs. D’ailleurs, après son premier titre en 1991, toute la ligue n’avait qu’un objectif : le faire tomber. Certains joueurs devenaient alors un véritable enfer pour Sa Majesté. On vous propose 5 noms ci-dessous.

John Starks – New York Knicks

(crédit : DR)

Du haut de son 1m91, John Starks n’a jamais reculé devant le challenge de devoir défendre sur Michael Jordan, notamment durant le premier 3-peat. Tenace au possible, prenant plaisir à réaliser le travail ingrat, il était le candidat idéal pour défendre sur His Airness. S’il est connu pour s’être fait enrhumer sur la légendaire feinte ligne de fond du n°23, qui est ensuite allé écrabouiller Patrick Ewing, Starks le bagarreur a eu sa vengeance avec un gros poster lui aussi…

Publicité

Clyde Drexler – Portland Trail Blazers

Michael Jordan et Clyde Drexler
(crédit : DR)

Clyde Drexler est la raison pour laquelle les Blazers ont fait le choix de drafter Sam Bowie en 1984 plutôt que MJ. En le sélectionnant, les dirigeants avaient peur de ralentir la progression de leur jeune prodige, arrivé un an plus tôt dans l’Oregon. Même poste, même physique, même capacité à sortir des dunks défiant les lois de la gravité, les deux ont souvent été comparés et mis sur un pied d’égalité. Alors pendant les Finales 1992, dans un duel direct avec Drexler, Air Jordan a pris un malin plaisir à prouver une fois pour toute qui était le meilleur joueur.

Et visiblement, Drexler rage encore sérieusement d’avoir été éclipsé par Air Jordan.

Publicité

Reggie Miller – Indiana Pacers

Michael Jordan Reggie Miller rivalité
(crédit : DR)

Quand Michael Jordan commençait à trash-talker, la plupart des joueurs étaient trop intimidés pour répondre. Reggie Miller, lui, n’en avait que faire d’énerver MJ avec ses mots, alors il s’en donnait à coeur joie. Le sommet de cette rivalité a eu lieu en février 1993, quand leur traditionnelle joute verbale s’est terminée par une grosse droite de Jordan sur Miller. Exclusion et 6 000$ d’amende pour la « victime », suspension et 10 000$ d’amende pour « l’agresseur ».

Et à en croire le sniper des Pacers, les choses se passeraient mal si les deux hommes se croisaient aujourd’hui

Publicité

Gary Payton – Seattle SuperSonics

Gary Payton trash talking
(crédit : DR)

Gary Payton a gagné son surnom de « The Glove », grâce à sa capacité à défendre dur sur ses adversaires. 9 sélections dans le premier 5 défensif de la ligue, un titre de défenseur de l’année en 1996… Il est sans doute le meilleur meneur de l’histoire dans ce domaine. En 1996 d’ailleurs, lors des Finales, il est devenu le seul joueur à avoir pu limiter Air Jordan sur toute une série. Certes MJ a fini avec 27.3 points de moyenne par match, mais ses 41% de réussite étaient bien loin de ses standards offensifs. Crédit à Gary Payton, qui mérite bien que vous vous intéressiez à ses meilleures histoires de trash-talking. Un pur délice.

Publicité

Isiah Thomas – Detroit Pistons

Isiah Thomas sous le maillot des Pistons
(crédit : Sports Illustrated/DR)

Avant d’atteindre les sommets, Michael Jordan s’est heurté à 3 reprises à un mur nommé Detroit, et à sa star Isiah Thomas. Auteurs du back to back en 1989 et 1990, les Bad Boys utilisaient un style de jeu agressif pour venir à bout de leurs adversaires. Mettre des coups ne les dérangeait pas, et MJ l’a appris à ses dépends, créant en lui une haine viscérale de la franchise du Michigan. Et puis, contrairement à de nombreuses stars, les deux ennemis jurés se détestaient aussi en dehors du terrain… Raison pour laquelle MJ, une fois arrivée en haut de la hiérarchie, a posé un veto sur la présence de « Zeke » dans la Dream Team de 1992.

Lire aussi : Les 5 coéquipiers que Michael Jordan appréciait (sûrement) le moins

Quand un grand compétiteur comme MJ se frotte à d’autres grands compétiteurs, cela crée forcément des étincelles. Et si la tension a parfois été vive, il n’y a aucun doute sur le fait que tous dans cette liste respectent Jordan, et inversement.

Michael Jordan NBA 24/24

Les dernières actualités