NBA – Quand Tony Parker trash-talkait salement Russell Westbrook

0

Pas connu pour son trash-talking, et c’est un euphémisme, Tony Parker se laissait pourtant aller un soir de 2012. Le pauvre Russell Westbrook doit encore s’en rappeler.

Publicité

// Breaking : La NBA a annoncé la date de reprise et les 4 formats possibles ! Plus d’infos ici

Les plus anciens s’en souviennent : entre 2012 et 2014, difficile de trouver un meilleur meneur dans la ligue que Tony Parker. Au sommet de son art et chef désigné des Spurs, le Français évoluait alors sur un nuage, s’immisçant même dans la course au MVP en 2013. Et à la plupart des affrontements, les jeunes Steph Curry et Russell Westbrook prenaient la fessée.

Un exemple ? Au printemps 2012, alors que les Spurs rencontrent le Thunder qui se hissera en Finales quelques mois plus tard. A ce moment de la saison, KD et ses troupes affichent un bilan de 18 victoires pour 5 défaites, trônant en tête de l’Ouest. Mais ce soir-là, Tony Parker est chaud.

En feu, le Frenchie met son équipe sur son dos, et fait vivre un véritable calvaire à Russell Westbrook. Le coup de grâce intervient après un pull-up jumper réussi par TP, et suivi d’un gros trash-talking envers Brodie. Regardez plutôt :

Lire aussi | Les meilleures histoires de trash-talking des joueurs NBA

Au final, Parker boucle son match avec 42 points à 16/29 au tir, 9 passes décisives, et aucune perte de balle ! En face, les 18 points de Westbrook font pâle figure, et l’apport de Durant (22 points) et James Harden (19 unités) ne suffit pas à éviter une défaite de 11 points pour les futurs finalistes.

Pour le plaisir, voici l’intégralité des paniers de TP ce soir-là. Un rappel bienvenu de l’exceptionnel niveau affiché par le GOAT français dans son prime :

Avant de passer le témoin, il fut un temps où Tony Parker tenait en respect Russell Westbrook et les autres. La preuve avec ce trash-talking salé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.