NBA – L’étonnante rupture de Sekou Doubmouya

0

La première saison de Sekou Doumbouya en NBA n’aura pas manqué de rebondissements. Un nouvel événement inattendu est venu s’ajouter à la longue liste ces derniers jours.

Publicité

Il ne s’attendait sûrement pas à vivre un premier exercice si tumultueux outre-Atlantique, après avoir entendu son nom prononcé par Adam Silver le 20 juin dernier. 15e choix de la Draft 2019, Sekou Doumbouya pouvait nourrir de bons espoirs de s’imposer chez les Pistons. Dans une rotation pas nécessairement très fournie, le Français présentait des caractéristiques intéressantes pour Dwane Casey.

Près d’un an plus tard, on ne peut pas vraiment affirmer qu’il a réussi son pari. Après une saison contrastée, marquée par des prestations de haut vol comme des disparitions inexplicables, l’ancien du CSP Limoges est déjà en vacances. Mais plus que l’absence de Detroit de la fin de saison, c’est une autre nouvelle qui doit actuellement accaparer son esprit.

Après cinq ans de collaboration avec lui, l’agence Comsport et son principal agent, Bouna Ndiaye, ont annoncé avoir cessé de représenter l’ailier de 19 ans.

Une « séparation » à laquelle personne ne s’attendait vraiment, et que Ndiaye a tenté d’expliquer dans les colonnes de L’Équipe.

Cela ne sert à rien de cracher dans la soupe. Nous avons cru en lui, nous l’avons accompagné pendant près de cinq ans, et si nous devions le refaire, nous le referions sans hésiter. Nous n’étions simplement plus en phase, plus sur la même longueur d’onde. Ce n’est pas ainsi que je conçois la relation agent-client.

Lire aussi | L’excellente nouvelle entre Rudy Gobert et Donovan Mitchell

On passera donc pour les motifs précis, même si on peut supposer que tout cela a un rapport avec l’actualité récente de Doumbouya. Avant que la saison ne se voit interrompue, le jeune Frenchie faisait déjà plus parler de lui pour son comportement hors des terrains, et pour son éthique de travail jugée insuffisante.

Publicité

Dwane Casey n’avait pas tardé à sanctionner son joueur, et à s’en prendre à lui dans les médias en espérant provoquer une réaction d’orgueil. Force est de constater que la tentative s’est révélée vaine, et que Sekou n’a attendu que quelques semaine avant de s’attirer de nouveau les foudres de ses dirigeants.

Alors que la ligue préconisait à ses joueurs de rester sur le territoire américain/canadien pendant la pandémie de coronavirus, il a préféré retourné dans sa région parisienne pour y retrouver sa famille. Une attitude qui, si elle ne lui a pas valu de grosses remontrances médiatiques de la part de sa franchise, pourrait l’exposer à des sanctions.

Désormais, c’est donc sans agent qu’il aborde sa première intersaison en tant que joueur NBA. Un coup dur, d’autant plus quand on connait la liste prestigieuse – Rudy Gobert, Evan Fournier, Nicolas Batum, Frank Ntilikina – des clients de son ancien représentant, Bouna Ndiaye.

Après toutes les péripéties listées ci-dessus, c’est dorénavant la perte de son agent que doit déplorer Sekou Doumbouya. Au vu de son passif, la quête d’un remplaçant pourrait se révéler difficile.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.