NBA – Le très étrange fétichisme de Pat Riley

Lynne Sladky

Tous les génies ont en eux un peu de folie, et Pat Riley ne fait visiblement pas exception à cette règle. Réputé pour être un grand motivateur, Pat Riley se servait parfois (souvent ?) d’un petit fétichisme bien étrange pour exalter son groupe. C’est aussi drôle qu’inattendu !

Publicité

Avec les Phil Jackson et Gregg Popovich, Pat Riley est sans conteste dans la conversation pour le titre de meilleur entraineur de l’histoire de la NBA. Quadruple champion avec les Lakers époque « Showtime », puis une cinquième fois en 2006 avec le Heat du duo Dwyane Wade / Shaquille O’Neal, Riley a une armoire à trophées bien remplie.

À ces titres majeurs il faut aussi ajouter 3 récompenses de meilleur coach de l’année, et toute une série d’accolades impressionnantes, comme un record sur le banc de 1210 victoires pour 694 défaites, soit un incroyable bilan de 63.6% de matchs remportés. Il est aussi deuxième au nombre de victoires en playoffs…

Publicité

Mais comment a-t-il fait pour toujours mener ses groupes à la gloire ? La réponse se cache en partie dans sa capacité à motiver et remotiver ses troupes. Que ce soit avant, pendant, ou après le match, Pat Riley savait trouver les mots justes. Ce n’est pas pour rien que le Heat est revenu d’un déficit de 2-0 lors des Finales 2006…

Membre de cette équipe championne, Shaquille O’Neal s’est souvenu d’une anecdote complètement folle sur son entraineur de l’époque. Visiblement, Riley était prêt à mettre sa vie en jeu pour prouver quelques choses à ses joueurs. C’est une histoire complètement dingue.

Publicité




Un jour il est entré dans le vestiaire avec un seau d’eau complètement rempli de glaçons, et il nous a dit droit dans les yeux : « vous pensez que je peux tenir 3 minutes avec la tête dans le seau ? ». Nous étions tous en mode « il n’y arrivera jamais », et il l’a fait. il a failli mourir, mais il a réussi… À partir de là, nous avons toujours cru en ses paroles.

Lire aussi | L’anecdote sauvage de Michael Jordan et Pat Riley coupée au montage de The Last Dance

Vous pensez que ce n’est qu’une anecdote parmi tant d’autres ? Et bien non, puisque Eddie House aussi y est allé de sa petite histoire avec Riley et un seau d’eau. Il n’était pas là pour le voir, mais d’après ce qu’il a entendu de la part de ses coéquipiers, c’est une anecdote encore plus folle que la première.

Publicité

Pat Riley avait les speechs les plus incroyables ! Les meilleurs de toute la ligue, tout simplement. Honnêtement, j’étais prêt à courir dans un mur la tête la première après ses paroles. Chaque match, nous avions droit à quelque chose de très différent, et selon le type de rencontre et son importance, son discours était plus ou moins bon.

Je n’étais pas là pour ce match, mais les anciens me l’ont raconté. Une fois, après un gros comeback face aux Pistons, il est entré dans le vestiaire avec un seau rempli de glace, et il a plongé sa tête dedans pendant plusieurs minutes ! Quand il est sorti, il a hurlé : « jusqu’à la dernière putain de seconde ! », et le vestiaire s’est embrasé.

Publicité

Décidément, Pat Riley avait une affection toute particulière pour la glace et les seaux… Imaginez simplement cet homme d’une soixantaine d’années faire ça devant vous ! Ce n’est pas étonnant d’avoir un vestiaire survolté après coup.

On imagine en tout cas la stupeur de son assistant la première fois que Pat Riley lui a demandé de remplir un seau de glace pour un après-match… Personne ne devait s’attendre à un tel résultat !

NBA 24/24

Toute l'actu NBA