NBA – Le pivot dingue qui aurait pu être associé à Steph Curry en 2010

0

Nous ne le répèterons jamais assez, mais la draft est bien souvent une question de chance. La preuve, avec une loterie un peu plus clémente, les Warriors auraient pu toucher le gros lot, et associer Stephen Curry à un pivot plus que dominant… Mais les boules en ont décidé autrement…

Publicité

Stephen Curry n’est pas à plaindre au niveau des effectifs dans lesquels il a évolué. Malgré des débuts assez difficiles aux côtés de Monta Ellis, le meneur s’est rapidement retrouvé au centre d’une grande dynastie. Avec Klay Thompson, Draymond Green, puis Kevin Durant, le « Chef » a eu les armes pour prendre du plaisir.

En fait, la seule chose que « Steph » pourrait reprocher à ses dirigeants, c’est qu’il n’a jamais eu l’opportunité de jouer avec un pivot dominant. Andrew Bogut était un ancien n°1 de draft, certes, mais il n’était pas vraiment ce que l’on appelle un joueur supérieur… De même, JaVale McGee n’a jamais été du genre à changer une rencontre à lui seul.

Pourtant, les choses auraient pu être bien différentes si la loterie avait souri aux Warriors… en 2002 ! Cette saison là, Golden State présentait le pire bilan de la ligue avec 21 petites victoires pour 61 défaites ! Et malgré ses 22.5% de chance, la franchise de la Baie n’a pas réussi à décrocher le graal…

Malgré le fait d’avoir les meilleures probabilités pour décrocher le premier choix, les Warriors ont obtenu le 3ème choix de la draft 2002. Tout le monde pensait que les Rockets prendraient Yao Ming.

Et effectivement, le premier nom appelé en juin 2002 a été celui de l’immense pivot chinois. Deux sélections plus tard, les Warriors se sont eux offerts les services de… Mike Dunleavy Jr.

Lire aussi | Steph Curry raconte sale coup réservé par un vétéran quand il était rookie

Mais que ce serait-il passé si le jeu des probabilités avait été respecté, et que Yao Ming avait débarqué dans la Baie de San Francisco ? Niveau basket déjà, l’équipe aurait largement progressé. À l’époque, les deux seuls motifs d’espoir dans l’effectif s’appelaient Antawn Jamison et Larry Hughes…

Publicité

Surtout, la grande époque des Warriors aurait été avancée de quelques saisons. Malgré les blessures au pied à répétition du pivot, il aurait eu la chance de voir débarquer Stephen Curry à l’été 2009, et il aurait même pu jouer avec en 2010, une fois remis d’une énième convalescence… Et ce duo aurait fait quelques étincelles.

Mais le principal impact de Yao aurait été économique. En effet, la Baie de San Francisco possède la 3ème plus grande communauté asiatique des États-Unis, et voir débarquer le plus grand joueur Chinois de l’histoire aurait eu l’effet d’une bombe. D’un coup, alors même qu’ils étaient l’une des pires équipes sportivement, les Warriors seraient devenus très populaires…

Au final, Yao Ming a bien atterri chez les Rockets, et c’est peut-être mieux ainsi…


Même si ça n’avait été que pour une saison, voir un duo Yao Ming / Stephen Curry aurait été plus qu’intéressant. Sportivement, mais aussi médiatiquement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.