NBA – L’hallucinante statistique concernant les Knicks et les Lakers en playoffs

Mitchell Robinson tente de contrer Dwight Howard lors d’un match opposant les New York Knicks aux Los Angeles Lakers
Noah K. Murray

Ces dernières années, les Knicks sont synonymes de médiocrité en NBA. À l’inverse, les Lakers portent cette image de franchise glorieuse et fréquemment dans la course au titre. Pourtant, une statistique vient un peu chambouler ces visions très répandues.

Publicité

Quand on regarde l’histoire récente des deux franchises, il semble y avoir une classe d’écart entre les Lakers et les Knicks. La franchise californienne a réalisé un back-to-back il y a tout juste 10 ans, a eu Kobe Bryant puis LeBron James dans ses rangs, et surtout, les Angelinos sont aujourd’hui ancrés dans la course au titre.

À l’inverse, les Knicks paraissent bloqués dans la médiocrité depuis des années et des années. La seule superstar de la dernière décennie s’est nommée Carmelo Anthony, et depuis son départ, c’est le néant à Gotham. Des résultats décevants, des drafts ratées, des free agency mal gérées… Les raisons de sourires se font rares pour les fans aux Madison Square Garden.

Publicité

Pourtant, sur les 10 dernières années, les Knicks ont un avantage considérable et insoupçonné sur les Lakers en termes de succès. En effet, la franchise New Yorkaise a gagné son dernier match de playoffs bien plus récemment que Los Angeles.

Lire aussi | Un gros prospect fait un appel du pied aux Knicks pour la Draft

En effet, il faut remonter à 2012 pour trouver la trace d’une victoire des Lakers en playoffs ! C’était face à Oklahoma City, et derrière les 36 points du Mamba, Los Angeles s’était imposé 99-96. Cette victoire sera d’ailleurs la seule des hommes de Mike Brown lors de ce second tour des playoffs.

Publicité

Pour les Knicks, la dernière victoire remonte à 2013, face aux Pacers d’un Paul George en pleine explosion. Melo avait marqué ses 28 points pour donner l’avantage 3-2 aux Knicks dans la série. Malheureusement, Indiana avait remporté les deux rencontres suivantes pour rejoindre le Heat en finale de conférence. Retour en image sur la dernière belle soirée des Knicks.


Publicité

Fut-un temps, les Knicks étaient meilleurs que les Lakers… Cette époque semble désormais bien révolue.

Publicité

Dernières actualités