NBA – La terrible blague d’un Laker qui a choqué Shaq et entraîné son trade

Kobe shaq embrouille
(DR)

L’humour, bien utilisé, peut être un superbe moyen de créer de la cohésion dans un groupe. Le moyen de lier des individus sans atomes crochus particulier pour les faire avancer dans une même direction. Malheureusement pour un ancien joueur des Lakers, son humour un peu trop douteux lui a coûté sa place à Los Angeles…

Publicité

Toute personne ayant pratiqué un sport collectif dans sa vie sait que chaque équipe a son blagueur. Quel que soit le sport, il y a cette personne qui sera toujours là pour dédramatiser les situations les plus tendues, pour détendre les plus nerveux avant une grande échéance, ou pour intégrer les nouveaux venus.

Car en règle générale, pour qu’une équipe réussisse à atteindre, voire dépasse ses objectifs, il faut que chaque joueur soit sur la même longueur d’onde. Et l’humour peut être un moyen très efficace de créer ce lien si important entre des individus aux vies et aux parcours souvent très différents.

Publicité

Pendant le confinement, Kyle Kuzma racontait par exemple que c’est par le biais de l’humour sur la conversation de groupe des Lakers que l’effectif est resté soudé. Un plan qui a bien fonctionné, puisque Los Angeles a depuis sécurisé la première place de la conférence Ouest à Orlando.

Mais les boutades diverses et variées n’ont pas toujours réussi à tous les Lakers… En 1998, un an après la cruelle élimination face au Jazz 4-1, les hommes de Del Harris se retrouvent à nouveau menés 3-0 par Utah. Aux portes de l’élimination, Shaquille O’Neal, Kobe Bryant, et leurs coéquipiers n’avaient qu’une chose en tête : éviter l’humiliation et pourquoi pas réussir l’exploit de revenir.

Publicité

Face à la tension extrême qui animait tous les entrainements menant au match 4, Nick Van Exel a décidé de jouer la carte de l’humour pour détendre tout le monde. Comme après chaque séance, les joueurs se sont rejoints en cercle pour crier « Lakers » au compte de trois : 1 – 2 – 3…

Lire aussi | La partie de paintball des Lakers où Shaq a harcelé un coéquipier

Mais là, au lieu de crier « Lakers » avec tous ses coéquipiers comme convenu, Nick The Quick a décidé d’hurler « Cancun », référence aux vacances qu’il comptait passer après l’élimination des siens. Pour certains, Shaquille O’Neal en tête, cette blague était la preuve que le meneur avait abandonné son équipe. Chose que le blagueur réfute toujours aujourd’hui.

Publicité

Chaque personne qui était avec moi dans ce vestiaire sait que je n’aurais jamais abandonné l’équipe ! Après, je comprends que les autres aient tenté de trouver un bouc émissaire à tous nos maux. Je ne voulais faire aucun mal en faisant cette blague.

Jerry West, GM des Lakers à l’époque, a aussi été particulièrement choqué par l’attitude de son vétéran. Il comprend bien que Van Exel a sûrement eu du mal à laisser sa place de titulaire à Derek Fisher, mais il aurait préféré un autre genre de réaction.

Publicité

Je n’ai jamais entendu une telle bêtise dans ma vie. Je ne sais pas si ils nous a abandonné, mais j’aurais voulu qu’il dise : « je suis un leader dans cette équipe, je veux démarrer le prochain match. » Il faut être un leader 24h/24.

Le 24 juin, quelques jours après cette mauvaise blague et l’élimination des Lakers, Nick Van Exel a été envoyé à Denver en échange de Tyronn Lue… Coïncidence ? Absolument pas.

Publicité

Dernières actualités