NBA – L’incroyable malédiction qui poursuit Elfrid Payton

Elfrid Payton est touché par une malédiction
(DR)

À priori, Elfrid Payton a tout du joueur lambda en NBA. Une carrière solide, mais pas brillante, des statistiques impressionnantes, mais pas hallucinantes… Il est juste un bon joueur dans la ligue. Pourtant, quand on se penche sur ses dernières saisons, il est loin d’être ordinaire : il est même un véritable chat noir… ou pas !

Publicité

Elfrid Payton a une carrière que des milliers de joueurs aimeraient connaitre. Drafté en 10ème position par les Sixers en 2014 (puis échangé à Orlando contre Dario Saric), le meneur n’a jamais vraiment confirmé toutes les attentes placées en lui, mais il n’a pas non plus fortement déçu dans les franchises par lesquelles il est passé.

Preuve de cette discrétion, ou du moins de ce parcours lambda dans la ligue, il affiche des statistiques en carrière assez tièdes. Avec ses 11 points, 6.6 passes, et 4.4 rebonds, il est trop fort pour sortir du banc dans certaines équipes, et trop faible pour réellement en porter d’autres jusqu’à la victoire.

Publicité

En revanche, sur certaines périodes, il est totalement capable de prendre feu et de regarder les meilleurs meneurs de la ligue dans les yeux. Pour rappel, la saison passée lorsqu’il évoluait chez les Pelicans, Elfrid Payton a sorti une incroyable série de 5 matchs consécutifs en triple-double, comme s’il était devenu Russell Westbrook du jour au lendemain.


Publicité

Malheureusement, faire signer Elfrid Payton n’est pas seulement l’assurance d’avoir un meneur de jeu solide dans l’effectif. Non. Depuis déjà 2 saisons, et bientôt peut-être 3, l’actuel joueur des Knicks est « poursuivi » par une petite malédiction, finalement pas si gênante que ça pour les franchises, bien au contraire.

Lire aussi | La malédiction de la Draft 2010

Tout a commencé en 2017-2018, lors de son passage chez les Suns après la trade deadline. Si le meneur n’a joué que 19 matchs dans le désert de l’Arizona, son passage a été suffisant pour assurer à Phoenix le premier choix de la draft. Une sélection qui aurait pu se transformer en Luka Doncic ou en Trae Young. Finalement, Phoenix a choisi Deandre Ayton, qui prouve en ce moment toute sa valeur.

Publicité

Après avoir délivré le 1st pick aux Suns, Elfrid Payton a fait ses valises direction la Nouvelle-Orléans. Et encore une fois, la « malédiction » a frappé. Après une longue saison couronnée de seulement 33 victoires, les Pelicans ont décroché le choix n°1 de la draft, à savoir Zion Williamson. Encore une fois, une décision que la franchise ne regrettera pas.

Et devinez quoi… Il est en passe de réaliser un 3-peat avec les Knicks cette saison. Les hommes du président Dolan n’ont remporté que 21 matchs, et avec un peu de chance lors de la grande loterie annuelle, ils pourraient aussi décrocher le 1er choix de la draft. Malheureusement pour eux cette année, il n’y a pas de talent unique comme ont pu l’être Zion Williamson ou Luka Doncic.

Publicité

Ce serait sans doute une première dans l’histoire de la NBA : un meneur titulaire est en passe de de décrocher le 1er pick 3 années de suite, dans 3 franchises différentes ! Une malédiction pour lui, qui ne réussit pas à gagner régulièrement, mais une bénédiction pour des franchises en quête de reconstruction.

Si votre franchise signe Elfrid Payton, vous pouvez vous réjouir en cas de grosse classe de draft. Dans le cas contraire, apprêtez-vous à vivre de longs mois…

Publicité

Dernières actualités