NBA – « Quand vous me reverrez, je viendrai avec 40 points sur vos têtes »

Shaquille O'Neal et Kobe Bryant
DR

Dire qu’on reviendra planter 40 points sur la tête de l’équipe qui vient de vous trader, c’est une chose. Le faire, c’en est une autre. Nick Van Exel peut se targuer d’avoir et bien accompli la performance, et pas face à n’importe qui.

Publicité

Parfois, les fins de parcours dans une franchise se font dans la douleur. C’était le cas pour Nick Van Exel lorsqu’il a dû quitter les Lakers après une série d’événements controversés. D’abord, il a « offert » sa place de meneur titulaire à Derek Fisher. Un geste altruiste, qui mérite d’être salué ? Pas pour le front office des Angelinos, qui a vu là un joueur qui abandonnait son équipe. Van Exel réagissait alors :

Je suis sûr qu’ils vont utiliser ça comme excuse pour me virer d’ici. Derek a vu sa confiance faire le yoyo toute la saison. Je me suis dit que s’il était titulaire, ça le boosterait. Moi, titulaire ou non, j’aurai toujours confiance. J’imagine qu’ils n’ont pas vu les choses comme ça et ont pensé que j’abandonnais.

Publicité

Quelques semaines plus tard, « Nick The Quick » scelle définitivement son départ avec une blague catastrophique en plein playoffs, qui a choqué autant Shaquille O’Neal que Jerry West, alors GM. Sans grande surprise, Van Exel a été tradé dès l’été qui a suivi aux Nuggets. Mais il n’est pas parti sans une promesse…

Lire aussi | La prophétie de Ronaldinho à Kobe Bryant

Dans le Los Angeles Times, en marge de son départ, le meneur annonce la couleur :

J’ai dit aux gars : « Et bien voilà, c’est mon dernier match ici. Quand vous me reverrez, je viendrai avec 40 points sur vos têtes »

40 points sur la tête de Kobe, Shaq, Fisher et consorts, le tout en l’annonçant avec un aplomb débordant ? Il fallait oser. Mais il l’a fait.

Publicité

Pour son retour dans la cité des anges sous le maillot des Nuggets, Van Exel a tenu parole : 41 points à 14/26 au tir, tout en délivrant 9 passes décisives et en captant 8 rebonds. Insuffisant pour gagner, certes, mais l’essentiel était ailleurs ce soir-là pour « Nick The Quick ».

Publicité

Sûr de lui, Nick Van Exel a signé une sacrée perf face à ses anciens coéquipiers. Il ne manquait que la victoire pour qu’on puisse parler d’un des plus beaux revenge games de l’histoire…

Publicité

Dernières actualités