NBA – Pourquoi LeBron pourrait bien être encore plus inarrêtable que lors des playoffs précédents

LeBron se réveille enfin et les Lakers prennent l'avantage ! NBA
(DR)

Très sérieux dans ses prestations sur les deux premiers tours, LeBron James compte bien aller au bout des playoffs avec ses Lakers. Il pourra dans cette optique compter sur un atout dont il n’a jamais bénéficié jusqu’ici sur ses précédentes campagnes de postseason.

Publicité

« Le chemin du Roi », « la mer qui s’ouvre face à lui », ou encore « une partie de plaisir » : pour plusieurs observateurs, la route jusqu’au titre qui se présente à LeBron James a tout de la promenade de santé. Une affirmation qui peut se débattre, mais qui s’éloigne à coup sûr drastiquement des prédictions d’avant-saison.

À l’époque, fans et analystes mettaient en garde le King et ses Lakers concernant la nouvelle force de frappe des Clippers, ainsi que sur les autres franchises de l’Ouest qui s’étaient renforcées durant l’intersaison. L’âge vieillissant de LBJ, 35 ans, faisait partie des autres éléments qui les poussait à ne pas forcément être optimistes quant à ses chances de bague.

Publicité

Cette donnée, Frank Vogel l’a bien évidemment prise en compte depuis octobre. Malgré sa volonté d’aller chercher la 1ère place de la conférence, l’entraîneur des Angelinos s’est appliqué à ménager au maximum son leader sur la saison régulière. Son temps de jeu moyen de 34.9 minutes se place ainsi comme le plus faible… de sa carrière.

Et même suite à l’interruption de la saison qui a permis à LeBron de pleinement recharger les batteries, son coaching staff continue d’appliquer cette même gestion depuis le début des playoffs. Ben Golliver n’a pas échappé à ce traitement de luxe, et a livré une statistique des plus intéressantes à ce sujet.

Publicité



LeBron James a affiché une moyenne de 40+ minutes par matchs sur 11 de ses 14 campagnes de playoffs, mais il n’a dépassé les 40 minutes de temps de jeu qu’à une reprise sur la postseason 2020.
Les Lakers en sont maintenant à 9-2 dans ces phases finales, et n’ont eu besoin que de 31 minutes de LeBron James pour largement remporter le Game 1 face aux Nuggets.

Publicité

On peut même aller un peu plus loin que le journaliste du Washington Post, en notant que son temps de jeu en playoffs n’a jamais été inférieur à 38.2 minutes. C’était en 2013-14, époque où le Chosen One évoluait au Heat et pouvait déléguer certaines tâches dans le jeu de son équipe à Dwyane Wade et Chris Bosh.

Et ces totaux de temps passés sur les parquets ne tiennent pas uniquement à son utilisation lors des finales de conférence et Finales NBA qu’il a disputées. On pourrait en effet penser que ses coach avaient tendance à plus le mettre à contribution dans les grosses échéances, et donc lors des deux derniers tours de la postseason.

Publicité

Mais sur chacune des phases finales où James a au minimum atteint les finales de conf, son temps de jeu dépassait là encore les 38 minutes en moyenne avant de disputer le 3ème tour. Avec moins de 34 minutes disputées au même stade de la compétition, il n’a donc jamais été aussi frais pour aborder les choses sérieuses.

À 35 ans, et malgré une fraicheur physique déjà impressionnante avant le début des playoffs, LeBron James bénéficie d’un temps de jeu ultra-limité pour lui. Les Nuggets sont d’ores et déjà prévenus : le King est prêt à disputer 8 prolongations s’il le faut.

Les dernières actualités