NBA – La séquence cocasse au petit déj entre LeBron et Duncan Robinson

Duncan Robinson et LeBron James
(DR)

Rivaux sur les parquets, les joueurs des Lakers et du Heat se côtoient au quotidien à l’hôtel depuis plusieurs semaines. De quoi donner lieu à des séquences assez cocasses, ou étonnantes pour des non-initiés.

Publicité

Entre Heat et Lakers, la finale est respectueuse mais parfois virile. On l’a encore vu lors du Game 5 avec l’embrouille entre Jimmy Butler et Dwight Howard, suivie d’une faute flagrante de Superman quelques minutes plus tard – un écart qui lui a d’ailleurs valu les terribles foudres de Rick Ross. Mais hors du parquet, bulle oblige, tout ce beau monde se côtoie, dans un cadre bien plus tranquille.

C’est ainsi qu’à l’heure du petit-déjeuner, par exemple, il est très fréquent de voir les joueurs des 2 équipes se retrouver à des horaires sensiblement similaires. Une spécificité de cette fin de saison qui a sidéré Harry Rafferty, meilleur ami de Duncan Robinson, invité dans la bulle par le joueur.

Publicité

Le Boston Globe raconte à ce titre une anecdote assez géniale, en date d’il y a quelques temps. La voici, traduite des mots du journaliste Adam Hibbelsbach :

Plus tôt dans le restart, Rafferty a passé 3 semaines dans la bulle. Quand il a vu son meilleur ami défendre sur Giannis Antetokounmpo, double MVP en titre, c’était irréel. Mais ce n’était que le début. Quelques jours plus tard, Rafferty et Robinson prenaient leur petit déjeuner tandis que LeBron James était à une table non loin de là.



Rafferty se souvient : « LeBron se lève, vient et dit : ‘Ca va Dunc ?’ Et il lui a fait un dap. J’étais bouche bée. Je ne suis pas du genre à être impressionné, mais LeBron c’est le niveau au-dessus. Et je n’arrivais pas à croire qu’il l’avait appelé Dunc, comme s’ils étaient potes d’enfance ou quelque chose comme ça ».

L’ami Harry a visiblement découvert ce jour-là la grande confrérie qui unit les joueurs NBA entre eux, ainsi que la classe toujours impeccable du King hors des parquets. Et visiblement, il s’en est à peine remis :

Publicité

Duncan lui a répondu tranquillement : « Ca va mec ? » Et j’étais genre : « Tu viens vraiment de dire ‘ça va mec ?’ à LeBron ? Dans quel monde je suis ?! »

Le monde de la NBA, tout simplement, où le terme « brothers » souvent prononcé par James pour décrire ses pairs n’est pas une usurpation. LeBron avait peut-être aussi senti que Robinson était un joueur qui méritait le respect – la preuve avec ses 26 pions plantés lors du Game 5. Et heureusement pour le Heat, « Dunc » n’est pas une groupie face au King, à la différence de son meilleur pote…

Publicité

La bulle regorge d’histoires qui en feront un moment sacrément à part de l’histoire de la ligue. On n’est pas prêts d’oublier cette campagne 2019-2020…

Les dernières actualités