NBA – Quand Michael Jordan détruisait la mode des superteams

NBA - Quand Michael Jordan détruisait la mode des superteams
Steve Mitchell / Brian Drake / Scott Strazzante

Après une saison passée sans réelle superteam en NBA, la pratique pourrait redevenir monnaie courante dès l’année prochaine. L’occasion de se souvenir des propos incendiaires de Michael Jordan concernant cette réunion de talents dans une même franchise.

Publicité

Rares sont les anciens joueurs NBA à apprécier les nouvelles tendances qui se dégagent dans la ligue plusieurs années après leur départ en retraite. Ceux qui parviennent à vivre avec terminent généralement à la télévision américaine. Les autres témoignent quant à eux de leur mélancolie dans les médias US.

Il est ainsi fréquent de voir les anciennes gloires de la ligue se plaindre du jeu développé actuellement. Trop axé sur le tir de loin, favorisant l’attaque, où la défense et l’impact physique n’ont plus réellement leur place… Des critiques qui visent avant tout à statuer que c’est bien leur époque qui était la plus relevée.

Publicité

Et à ce petit jeu-là, même Michael Jordan peut se la jouer vieux grincheux. Lors de ses rares apparitions médiatiques, il a en effet déjà déploré quelques évolutions empruntées par la NBA par rapport aux années ’80/’90. L’une d’elle, à savoir la draft de joueurs âgés de moins de 20 ans, l’avait par exemple laissé perplexe.

En 2017, dans une interview pour le magazine Cigar Aficionado, His Airness s’était également étendu sur une pratique très en vogue à cette période : la formation de superteams. Vous l’aurez deviné, la réunion des Heatles à Miami, ou bien l’arrivée de Kevin Durant aux Warriors, ne l’avaient pas forcément enthousiasmé.

Publicité

Je pense que tout le monde veut avoir une ligue compétitive. Et si un joueur est en capacité de choisir ou de déterminer avec quelle équipe il veut jouer, alors vous allez avoir une balance des talents non-équitable. Donc si tout le monde veut jouer à Chicago, alors tous les meilleurs joueurs vont finir à Chicago.



On commence petit à petit à voir ce genre de pratiques de nos jours, où toutes les stars essayent de se réunir dans une même équipe. Mais je pense que ça fait du mal à la ligue en matière de compétitivité. Seulement une ou deux équipes vont être fortes, pendant que les 28 autres vont être à jeter.

Publicité

Que MJ se rassure, Chicago ne semble pas en passe de rassembler les meilleurs talents de la ligue de sitôt. En ce qui concerne le reste de sa déclaration, il rejoignait une pensée qui était déjà très courante dans le paysage NBA lors de la dernière décennie, et qui a valu à LeBron James ou Kevin Durant une déferlante de critiques.

Les deux hommes, respectivement au Heat et à Golden State, ont en effet acquis deux bagues de champion, mais en faisant équipe avec d’autres immenses talents pour ce faire. Dès lors, beaucoup de fans estiment que ces titres remportés n’ont que très peu, voire aucune valeur par rapport à ceux obtenus sans une telle aide.

Publicité

Par exemple, le récent sacre de LBJ avec les Lakers est considéré par certains fans comme beaucoup plus méritant que ceux qu’il a acquis avec Miami, même s’il a bénéficié de l’apport d’Anthony Davis à L.A. S’il venait à attirer une 3ème star dans la Cité des Anges, nul doute que Jordan, ainsi que ses détracteurs, ne verraient pas ça d’un bon œil.

Nostalgique de son temps où les superstars souhaitaient avant tout décrocher leur bague de champion seules, Michael Jordan ne pouvait que se placer contre la tendance des superteams. Son argumentaire pour expliquer sa position se voulait on ne peut plus limpide.

Les dernières actualités