NBA – Ce qui fait coincer la situation de Nicolas Batum

4 GOATs de Nicolas Batum
TheThings (DR)

Annoncé sur le marché depuis plusieurs jours par les insiders NBA, Nicolas Batum reste toujours officieusement sans contrat. C’est en réalité une donnée importante du dossier qui le lie encore à Charlotte qui l’empêche pour l’instant de rejoindre une autre franchise.

Publicité

Rares sont les joueurs qui, après 12 ans de carrière en NBA, n’ont porté les couleurs que de deux franchises ou moins. C’est le cas de Nicolas Batum, longtemps fidèle aux Blazers avant de se laisser tenter par le projet de Charlotte en 2015. 5 ans plus tard, et au terme d’un parcours des plus sinueux en Caroline du Nord, l’aventure est sur le point de prendre fin.

Longtemps considéré comme le titulaire du contrat le plus toxique de la ligue, l’ailier français va en effet enfin pouvoir se débarrasser de cette étiquette. Tandis que la free agency battait son plein, et que la situation de Gordon Hayward agitait beaucoup d’équipes, les Hornets ont décidé de le couper pour permettre l’arrivée de son remplaçant désigné.

Publicité

Libre de signer où bon lui semble suite à cette affranchissement, Batman a rapidement vu son profil recevoir un vif intérêt, avec plusieurs candidats à son arrivée. À bientôt 32 ans, il se place toujours comme un joueur capable de renforcer n’importe quel effectif grâce à son expérience, ses capacités défensives et ses qualités de shooteur.

Ces derniers jours, les pistes et rumeurs les plus folles sur son avenir proche ont donc été avancées, notamment par sa propre femme. Pourtant, malgré cette curiosité annoncée autour de son CV, son cas ne semble pas évoluer, alors que le nombre de spots disponibles dans les top-franchises se réduit. Pour The Athletic, John Hollinger offre une explication.

Publicité

Prenez, parmi d’autres, l’exemple de Nic Batum, qui n’est pas encore agent libre, et pourrait ne pas l’être pendant plusieurs jours encore, en fonction de l’évolution des discussions entre Boston et Charlotte sur les termes d’un sign-and-trade.



Ce stand-by ne serait donc pas dû à une potentielle réticence des franchises NBA à son sujet, mais bien à la lenteur des pourparler entre Celtics et Hornets autour de Gordon Hayward. Contrairement à ce qui a pu être annoncé, ce deal ne serait pas encore acté, et pourrait ne pas être une simple signature d’agent libre.

Publicité

Les deux équipes pourraient plutôt s’entendre sur un sign-and-trade, de manière à ce que Boston ne ressorte pas totalement dépouillée de ce feuilleton. En attendant qu’elles trouvent un accord sur ce point, Batum doit donc patienter, pouvant éventuellement être placé dans le package des Hornets dans ce cas de figure. Son arrivée dans le Massachusetts serait d’ailleurs peut-être une bonne chose pour Hollinger.

Un contender avec une exception bi-annuelle ou minimum pourrait pousser pour le signer s’il devenait disponible sur le marché. De manière assez ironique, il serait a priori un assez bon fit à Boston, et les Celtics disposent toujours de leur BAE.

Publicité

En clair, les C’s auraient tout intérêt à la récupérer dans le cadre de ce départ de Hayward, que ce soit via un échange, ou via une signature en tant qu’agent libre. Dans le même temps, le Frenchie toucherait quoi qu’il arrive un salaire supérieur au minimum auquel il pourrait prétendre dans les autres destinations qui lui sont promises.

Le futur de Nicolas Batum n’est donc pour l’heure toujours pas entre ses mains, les négociations entre Hornets et Celtics sur le dossier Gordon Hayward l’empêchant de prendre un nouveau départ.

Free agents Les Français (NBA) NBA 24/24 Nicolas Batum

Les dernières actualités