NBA – « Il manque un chien », « Gasol est un fossile » : le roster des Lakers massacré !

Les nouvelles signatures des Los Angeles Lakers, Marc Gasol, Dennis Schröder, Montrezl Harrell, Kentavious Caldell-Pope et Wes Matthews (gauche), accompagnés des deux leaders et stars de la franchise, Anthony Davis et LeBron James (droite)
Fadeaway World / DR

Salué pour leur gestion de la free agency jusqu’ici, les Lakers n’impressionnent pas tout le monde avec leurs dernières signatures. Un analyste a évoqué point par point les erreurs prétendument commises par la franchise angeleno.

Publicité

En apparence, la situation n’avait pourtant rien de facile pour Rob Pelinka et le front office des Lakers. Leur marge salariale s’apprêtait à être restreinte compte tenu de la re-signature d’Anthony Davis. Les vétérans enrôlés pour une bouchée de pain ces derniers mois allaient dans le même temps logiquement postuler à une augmentation.

Le scénario attendu s’est bien confirmé, mais ne semble pour l’instant pas être si préjudiciable que prévu pour les Angelinos. La plupart des role players majeurs de la saison dernière ont récemment quitté la franchise, mais ont laissé place à des remplaçants plus qu’intéressants. Tout du moins pour la majorité des fans, et non pour Skip Bayless.

Publicité

Les Lakers n’ont plus ce chien dans leurs rangs avec les départs de Rondo, Dwight et JaVale. Et Trez s’est fait affiché dans la bulle. Il ne peut pas défendre au poste, et il ne peut pas protéger le panier. C’est un handicap en défense.

Habituel détracteur de LeBron James, l’analyste de Fox Sports se montre rarement plus tendre envers son équipe. Il a donc dans un premier temps soulevé des doutes sur les capacités défensives de Harrell, recrue majeure de l’intersaison des Purple & Gold. À juste titre, par ailleurs. Mais il ne s’est pas arrêté là, continuant d’énoncer les pertes enregistrées par les Lakers.

Publicité

Je continue d’éplucher la liste, et je me rends compte qu’ils n’ont plus Danny Green non plus ! Ne sous-estimez pas son profil de défenseur dur et intelligent. Encore une fois : Wes Matthews est un défenseur physique, mais il ne s’appuie que sur ça, et pas sur son intelligence, pas sur son expérience.



Pour noircir le trait dessiné par Skip, L.A. a donc abandonné les principes défensifs qui avaient fait sa force l’an dernier, ne récupérant en retour que des joueurs inférieurs à ceux qu’ils ont laissé filer dans ce domaine. Un argumentaire qui peut s’entendre, mais qui ne permet malgré tout pas de se montrer aussi alarmiste.

Publicité




Mais ne croyez pas qu’il en avait fini à la suite de cette première prise de parole sur les antennes de la chaîne. Quelques minutes plus tard, alors que la signature de Serge Ibaka aux Clippers venait d’être annoncée, le journaliste se fendait d’un nouveau tweet du même acabit, relançant du même coup la rivalité entre les deux organisations rivales.

J’ai déjà hâte de retrouver le plateau d’Undisputed. Clippers > Lakers. Ibaka > Trez. Les Lakers vont regretter d’avoir perdu Rondo et Dwight et leur côté fous furieux. Marc Gasol n’est plus qu’un fossile.

Publicité

Des propos à l’intensité folle, qui poussent forcément à s’interroger sur l’objectivité de Bayless dans ce dossier. Qui sait, peut-être que c’est bien lui qui finira par obtenir gain de cause, et qui verra ses inquiétudes sur la défense des Lakers justifiées sur les prochains mois. Pour l’heure, son avis détonne avec celui des fans et de la majorité des observateurs.

Dans son sens de la démesure caractéristique, Skip Bayless a donc taillé un costard à la plupart des recrues signées par les Lakers, tout en faisant paraitre les anciens membres de l’effectif comme des stars. L’analyste était décidément en forme olympique.

Déclarations Los Angeles Lakers NBA 24/24

Feed NBA 24/24