NBA – « Il est l’un des meilleurs, c’était mon Michael Jordan »

Michael Jordan sous le maillot des Chicago Bulls
(crédit : DR)

Les comparaisons avec Michael Jordan ne sont réservées qu’à une caste de joueurs très restreintes dans l’histoire de la NBA. Pour un ancien défenseur chevronné de la ligue, un de ses principaux souffre-douleurs mérite pleinement de l’intégrer.

Publicité

Dans une ligue de plus en plus tournée vers l’offensive ces dernières années, les purs défenseurs se font plus rares que jamais. Malgré cela, quelques joueurs ont su se démarquer pour leur talent dans ce secteur de jeu durant la dernière décennie. Tony Allen fait ainsi partie des représentants les plus reconnus de ce maigre casting.

Unanimement considéré comme l’un des meilleurs de son domaine, l’ancien arrière des Celtics et des Grizzlies s’est particulièrement distingué face à un homme : Kobe Bryant. En février dernier, quelques jours seulement après la disparition de ce dernier, il avait donc réservé un hommage de poids envers son ancien bourreau pour Undisputed.

Publicité

C’est l’un des plus grands joueurs de l’histoire à mes yeux. C’était mon Michael Jordan. Il était un immense compétiteur, et à chaque fois que je l’affrontais, je regardais le plus de vidéos possibles, plus qu’avec n’importe quel autre joueur. Ça commençait la veille du match, ça continuait le jour du match, et ça allait jusqu’à quelques minutes avant le match.

Il fallait intégrer tellement de petits détails qu’on ne pouvait apercevoir qu’avec des films. Et le simple fait de voir ce qu’il a pu dire sur moi, comme quoi j’étais un de ses adversaires les plus coriaces, ça m’a un peu surpris parce qu’il ne disait jamais ça sur le terrain. On essayait toujours de pénétrer dans l’esprit de l’autre.

Publicité

Apparue lors des oppositions entre Lakers et Celtics en Finales NBA entre 2008 et 2010, la rivalité entre les deux hommes a offert aux fans des duels remplis de tension et de compétitivité. Malgré la renommée et l’immense talent de son adversaire direct, Allen tentait toujours de prendre le dessus sur lui, et d’aider Boston à annihiler la principale menace offensive de L.A.



Comme il le rappelle si bien, cette ténacité lui avait valu les compliments appuyés du Black Mamba par la suite. Un moyen de reconnaissance ultime pour un défenseur attitré comme lui, et qu’il se devait de rendre. Toujours dans le cadre de son intervention sur les antennes de Fox Sports, le champion NBA 2008 avait salué l’unicité de Kobe.

Publicité

Il était impitoyable, et il ne cherchait qu’une chose : c’était détruire ses adversaires. Je savais qu’il n’allait jamais baisser de pied, et qu’aucun tir n’allait le décourager. Il avait beau manquer ses 8 premiers shoots, il valait mieux se préparer à ce qu’il prenne les cinq premiers dans le 4ème quart-temps.

Il n’y a pas beaucoup de superstars qui sont capables de faire ça. Je suis resté pendant un long moment dans la ligue, et j’ai vu plusieurs joueurs refuser de prendre leurs responsabilités dans ce genre de moments. Et Kobe est le seul qui n’a jamais fait ça.

Publicité

Un témoignage on ne peut plus valorisant pour la légende angelino, qui a toujours reconnu qu’elle souhaitait suivre les traces de Michael Jordan dans la ligue. Au vu des propos de Tony Allen, considéré comme l’un des, si ce n’est le défenseur le plus féroce de son époque, on peut décemment affirmer qu’il a d’une certaine manière atteint son objectif.

Qualifié de Jordan de l’époque moderne par l’un de ses rivaux les plus tenaces, Kobe Bryant doit certainement avoir le sourire là où il se trouve désormais.

Les dernières actualités