Publicité

NBA – « Je me fous d’être comparé à Luka Doncic »

Dallas Morning News (DR)

Le jeu des comparaisons n’est pas toujours très conciliant avec les joueurs NBA, puisque certains se retrouvent poursuivis par certaines toute leur carrière, sans pouvoir les justifier. Un jeune talent, très souvent rapproché de Luka Doncic, balaie tout ça d’un revers de main.

Publicité

« Le nouveau Michael Jordan », « le futur LeBron James », « le Magic Johnson 2.0 » : ces métaphores, vous les avez certainement déjà vues à des centaines de reprises dans la sphère NBA. Que ce soit dans le cadre de la Draft, où Jalen Rose se fend chaque année de rapprochements venus de nulle part, ou ailleurs, elles ont la part belle dans le paysage médiatique.

Mais les comparaisons qu’on peut y trouver ne se limitent pas aux anciennes gloires et à leurs supposés successeurs. Elles concernent également parfois les joueurs du même âge, ou bien les espoirs sélectionnés la même année pour intégrer la ligue. C’est notamment le calvaire que doit affronter Marvin Bagley depuis deux ans.

Publicité

2ème choix de la Draft 2018, l’intérieur des Kings peine pour l’instant à justifier les espoirs placés en lui par ses dirigeants. La faute à des blessures récurrentes, mais aussi au poids des analogies avec un certain… Luka Doncic. Toujours moqué par le biais de ces dernières, il a tenu à mettre les choses au clair à ce sujet auprès de Zach Lowe d’ESPN.



Je vois ces comparaisons, je les entends, mais je n’y prête pas attention. Je ne suis pas là pour faire plaisir ou répondre aux attentes de n’importe qui en dehors de la franchise. Je suis là pour aider l’équipe à gagner. Je suis là pour aider cette organisation à atteindre des sphères qu’elle n’a jamais connues.

Publicité




Depuis que Vlade Divac avait affirmé que Bagley était un meilleur joueur que Doncic, quelques heures après avoir snobé le Slovène, le big man de Sacramento doit malgré lui constamment composer avec ce parallèle. Et forcément, au vu des performances solaires de son homologue des Mavericks, cette pression pourrait se révéler pesante.

Or, l’ancien Dukie semble avoir compris qu’une éventuelle fixation sur ce phénomène ne lui apporterait rien, si ce n’est une charge mentale supplémentaire. Souhaitons-lui donc avant tout de retrouver la santé et la constance qui avaient fait de lui l’un des prospects les plus surveillés du pays, plutôt que de rivaliser avec Luka.

Publicité

Marvin Bagley en a conscience : seules de bonnes performances cette saison lui permettront de faire parler de lui pour autre chose que sa place à la Draft 2018. La balle est donc dans son camp.

Feed NBA 24/24