Publicité

NBA – Un « mini-drama » chez les Nets ? Steve Nash répond au sujet bouillant

La superstar NBA des Brooklyn Nets, Kevin Durant (gauche), accompagné de l’entraineur de la franchise new-yorkaise, Steve Nash
Nathaniel S. Butler

Déjà dans le dur avec 4 défaites concédées en 7 matchs, Steve Nash a qui plus est dû évoquer la gestion épineuse de ses rotations, et plus particulièrement d’un duo de joueurs d’élite évoluant au même poste.

Publicité

Il n’avait pas débuté sa carrière de joueur dans un climat aisé, et a décidé de répéter le même schéma en tant qu’entraineur. Steve Nash possède sans doute l’un des postes les plus enviés sur un banc NBA, mais doit également composer avec la pression qui l’accompagne. Coach des Nets, il doit ainsi répondre à de grosses attentes pour sa 1ère saison dans un tel rôle.

Car à l’inverse d’un Steve Kerr dont la trajectoire de carrière pourrait être comparé à la sienne, l’ancien meneur canadien est directement chargé de conduire son équipe jusqu’au titre. Avec la présence de joueurs comme Kevin Durant et Kyrie Irving sous ses ordres, le moindre résultat en-deçà de cet objectif sera considéré comme un échec.

Publicité

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Brooklyn n’a pas débuté la saison de la meilleure des manières. Malgré deux larges succès de choix face aux Warriors et aux Celtics pour leurs premières sorties, les New-Yorkais restent sur un bilan de 1-4 depuis. Il est encore trop tôt dans la saison pour tirer la sonnette d’alarme, mais tout de même.

Dans son apprentissage express, Nash découvre ainsi les rouages de la gestion de (mini) crise, et la communication qui l’accompagne. Les journalistes l’ont ainsi testé en l’interrogeant sur les cas de DeAndre Jordan, le titulaire au poste 5, et son prestigieux backup, Jarrett Allen. Comment explique-t-il cette utilisation qui fait débat ? Le technicien détaille :

Publicité

Il y a pas mal de raisons. Il (DeAndre Jordan) a une bonne entente avec Ky et Kevin. Il a aussi l’expérience en tant que joueur plus âgé. Caris (LeVert) et JA ont aussi une bonne alchimie. Donc j’essaye de prendre un peu tout ça en compte. Jarrett va beaucoup jouer. J’adore le voir sur le parquet. Mais je veux m’assurer que ça ne tourne pas au mini-drama, parce que pour l’instant, il n’y a rien de tout ça.



Starter, DeAndre Jordan affiche paradoxalement un temps de jeu inférieur (19.0 mn par match) à son remplaçant attitré, Jarrett Allen (22.9 mn). Un constat qui pourrait le pousser à exiger un changement. Dans le même temps, The Fro pourrait s’estimer plus légitime à occuper une place dans le 5 au vu de son grand talent et de sa production statistique bien meilleure.

Publicité




Pour l’heure, la situation semble maitrisée par le coaching staff, qui n’a apparemment reçu aucune plainte de la sorte de la part des joueurs en question. Néanmoins, si les mauvais résultats continuent de s’empiler, l’ambiance pourrait devenir plus propice à ce genre de conflits. Dès lors, Nash a tenté d’éteindre les braises avant même que l’incendie ne se déclare.

Ils vont tous les deux jouer. JA a été génial jusqu’ici et va continuer à beaucoup jouer, mais pour l’instant, il va simplement disputer ses minutes avec la second unit. C’est lui qui a terminé le match contre Atlanta. Mais je ne veux pas que ça tourne à une situation où nos propres joueurs se retrouvent dos à dos, parce que je pense que ce groupe s’entend vraiment bien en ce moment.

Publicité

La situation au poste de pivot restera néanmoins à surveiller dans les semaines à venir, notamment en fonction des performances globales de l’équipe. Pour éviter de devoir affronter une première rixe de la sorte, Steve Nash espèrera déjà retrouver le chemin de la victoire dans la nuit de mardi à mercredi, face au Jazz.

7 matchs à la tête du banc des Nets, et voilà déjà que Steve Nash doit répondre aux questions incendiaires sur son effectif concurrentiel. Jusqu’ici, tout va bien pour l’ancien MVP.

En direct : toute l'actu NBA