NBA – « Il est le seul joueur qui vous transforme en prétendant aux Finales à lui seul »

James Harden, Lebron James, Anthony Davis, Chris Paul et Kawhi Leonard lors du All-Star Game 2020
Nam Huh

Les superstars sont légion en NBA, mais toutes ne garantissent bien évidemment pas un ticket pour les Finales par leur unique présence dans un effectif. En réalité, une seule répondrait à cette description selon un GM de la ligue, qui a eu le privilège de la côtoyer.

Publicité

En tant que meilleure ligue du monde, la NBA renferme fort logiquement les joueurs les plus talentueux de la planète. Néanmoins, toutes ne peuvent pas prétendre au statut de superstar. Celui-ci revêt une définition propre à chacun, mais ne peut unanimement pas être accordé à n’importe quel franchise player.

Pour pouvoir y prétendre, il faut nécessairement afficher des statistiques individuelles de très bonne facture, mais également compter au moins une cape de All-Star. De même, la plupart des observateurs s’accordent à dire qu’une superstar doit faire quasiment à elle seule de son équipe un contender pour le titre.

Publicité

Un descriptif auquel pourraient encore répondre plusieurs gros noms. Mais selon David Griffin, le general manager des Pelicans, une seule pointure garantirait par sa simple présence dans un roster une place en Finales. C’est dans le cadre d’une interview pour The Ringer, axée sur le moment où les Pels devront passer à la vitesse supérieure, qu’il a révélé son identité.



Je n’ai jamais eu l’occasion de dire de manière formelle : « Allez, on change de dimension. » LeBron est le seul joueur en NBA dont la présence fait à elle seule de votre équipe un prétendant aux Finales. Donc quand LeBron est revenu à Cleveland, il était évident qu’on allait se battre pour le titre.

Publicité

Membre du front office des Cavaliers en 2014, Griffin ne pouvait que se réjouir du retour au source effectué par LeBron James après son séjour à Miami. D’une pâle équipe au bilan négatif (33-49), et qui ne comptait comme seule véritable lueur d’espoir que Kyrie Irving, Cleveland a immédiatement retrouvé un statut de top-team de l’Est.

Le même constat s’est d’ailleurs appliqué quelques années plus tard, lorsque LBJ a rejoint les Lakers. Les Angelinos restaient alors sur une saison à 35 victoires et 47 défaites, et auraient certainement retrouvé sans attendre les playoffs si leur leader n’avait pas empilé les blessures. Un an plus tard, c’est un 4ème titre en 10 Finales disputées qu’il est allé chercher.

Publicité

Ne comptez donc pas sur David Griffin pour affirmer que LeBron James a usurpé son surnom de King. Ce dernier a selon lui prouvé au fil des ans que son arrivée dans une franchise en faisait instantanément un contender.

Déclarations LeBron James NBA 24/24

Les dernières actualités