NBA – Les deux ex des Lakers qui « manquent » à Frank Vogel

Le coach NBA des Los Angeles Lakers, Frank Vogel, donne ses consignes durant un temps mort à ses joueurs
Sean M. Haffey

Malgré un roster à sa disposition tout aussi, voire plus impressionnant que l’an dernier selon certains, Frank Vogel a reconnu qu’il pensait encore avec nostalgie à deux joueurs des Lakers partis durant l’intersaison.

Publicité

Après un premier périple loin de Los Angeles passé à San Antonio et Memphis, les Lakers ont entamé depuis quelques jours un second road-trip sous le thème des retrouvailles. Dans un premier temps, Wes Matthews a ainsi pu affronter ses anciens coéquipiers des Bucks, avant qu’Anthony Davis ne cartonne dans sa ville natale de Chicago.

Puis, c’est LeBron James qui est revenu sur ses terres d’origine pour exploser les Cavaliers dans la nuit de lundi à mardi. Mais alors que la rencontre face aux Sixers se profilait, c’est dans le sens inverse que des retrouvailles se préparaient. Local de l’étape, Frank Vogel a en effet recroisé le chemin de Dwight Howard et Danny Green, pour sa plus grande joie.

Publicité



Ouais, ces gars me manquent. Vous savez, c’est dur de les voir dans une nouvelle équipe. C’était deux joueurs qui excellaient vraiment dans leurs rôles, et c’est quelque chose qui est tellement nécessaire dans un run pour le titre… On ne devient pas champion sans ce genre de joueurs. Ils sont très regrettés, et j’ai hâte de les voir en personne.

Publicité

Évidemment, cette déclaration n’a rien d’une pique en direction des recrues censées remplacer les deux anciens de la maison. Vogel tenait simplement à rappeler l’importance que ces derniers pouvaient avoir dans le jeu des Angelinos l’an dernier, mais aussi dans le vestiaire. La nuit dernière, c’est donc sous le maillot de Philly qu’ils retrouvaient leur ancienne franchise.

Et si Howard n’a pas spécialement contribué à la victoire des siens avec seulement 7 minutes jouées, Green s’est révélé bien plus valuable pour sa nouvelle équipe. Le sniper s’est notamment rappelé au bon souvenir de ses anciens partenaires en plantant ses 3 premiers tirs de loin. Compte tenu de son témoignage à son sujet, pas sûr que Frank Vogel lui en tienne rigueur.

Publicité

À trop vouloir insister sur l’importance de leur contribution dans le titre acquis il y a quelques mois, Frank Vogel a peut-être un peu trop mis en confiance Dwight Howard, mais surtout Danny Green. Il en a payé le prix pour son premier duel face à eux depuis ce run.

Feed NBA 24/24