NBA – Le scandale méconnu impliquant Shaq au All-Star Game 1994

La légende NBA Shaquille O'neal tente un dunk devant Shawn Kemp lors du All-Star Game 1994
Andrew D. Bernstein

Drafté en 1992, Shaquille O’Neal a pris part au All-Star Game dès sa première saison dans la ligue. Mais l’année suivante, pour sa deuxième participation à l’événement, il a bien malgré lui fait l’objet d’une vaste polémique, étrangement oubliée depuis.

Publicité

Rares sont les rookies qui obtiennent le droit de participer au All-Star Game. Pour trouver trace du dernier joueur ayant été consacré de la sorte, il faut remonter à 2003, et au cas particulier de Yao Ming. 10 ans plus tôt, c’est Shaquille O’Neal qui réalisait cet exploit, et qui compilait même 14 points et 7 rebonds en tant que starter de la East Team.

Auteur d’une saison sophomore encore plus impressionnante, le Diesel retrouve logiquement sa place de titulaire l’année suivante, et décroche même le plus grand nombre de votes de la part des fans. Ces derniers s’attendent à le voir faire le spectacle, et ne sont pas déçus au moment où il postérize violemment Hakeem Olajuwon.

Publicité

Un sacré highlight, qui ne permettra cependant pas de faire oublier sa prestation discrète. En 26 minutes, Shaq n’inscrit que 8 points, et termine la rencontre avec un piteux pourcentage au tir (2/12). Quelques jours plus tard, son coéquipier au Magic, Tim Hardaway, justifie cette performance par la drôle de défense pratiquée par les joueurs de l’Ouest.

Publicité

Ça paraissait un peu fou de voir un gars comme Shaq pris à 3 ou à 4 au poste à chaque fois qu’il recevait le ballon dans un All-Star Game. Il est censé s’amuser. Bien sûr, vous voulez gagner, mais de là à faire des prises à 3 ou à 4… C’est le seul qui a été défendu comme ça, et c’était évident, tout le monde dans le public ne parlait que de ça.



En effet, la tactique défensive employée par la West Team a fait couler beaucoup d’encre à l’issue de la rencontre. Voir des joueurs confirmés comme Olajuwon, Karl Malone ou David Robinson s’acharner sur un jeune talent de la sorte avait tout pour surprendre. De fil en aiguille, c’est George Karl, le coach adverse, qui s’est vu critiqué, et qui a dû se dédouaner.

Publicité




La perception veut que j’ai fait en sorte qu’il soit pris à 3 au All-Star Game, mais la vérité, c’est que ce n’est pas le cas.

O’Neal, lui, partageait l’avis de son partenaire, et regrettait d’avoir été autant ciblé pour un match d’exhibition. Il raconte alors la stratégie mise en place par Orlando pour obtenir vengeance.

Penny est venu me voir et m’a dit : « Ces gars ont essayé de t’éliminer. Quand on jouera contre Seattle, je vais te donner 50 fois le ballon, et tu vas dunker 50 fois. » Je pense que ça venait en partie de lui (George Karl), et en partie des joueurs.

Publicité

Hasard du calendrier, Magic et Sonics s’affrontent seulement… 5 jours après le fameux épisode. Le Big Cactus apparait alors en mission, et fait vivre un calvaire à George Karl et aux siens. Il maintient Shawn Kemp à 3 petits points, et cartonne de son côté la défense de Seattle avec 38 points et 20 rebonds. Vengeance obtenue.

Pris à partie comme rarement lors du All-Star Game 1994, Shaquille O’Neal n’a pas mis longtemps à obtenir sa revanche. Il a finalement pu faire parler tout son talent sur ses 13 sélections suivantes, sans faire l’objet d’une telle tactique extrême.

Feed NBA 24/24