NBA – Les 32 mois individuels les plus dingues… de toute l’histoire

LeBron James et Michael Jordan
(DR)

Dans l’histoire de la NBA, nombreuses sont les légendes à avoir marqué leur époque de leur empreinte, mais il est extrêmement difficile de maintenir un niveau de domination sur le long terme. Pourtant, Michael Jordan a marché sur la ligue pendant 32 mois. Et c’est tout simplement éloquent !

Publicité

On parle souvent de dynastie en NBA : celle des Warriors récemment, celle des Spurs dans les années 2000 (bien qu’elle soit sujette à débats), ou encore celle des Lakers de Kobe Bryant et Shaquille O’Neal. Le mérite revient souvent à toute une organisation et à la stabilité de la franchise. Mais ce sont les joueurs qui sont au premier plan et livrent les performances épiques qui restent dans les annales.

A ce jeu-là, s’il y a bien un joueur qui a fait changer sa franchise de dimension, c’est Michael Jordan. Le mythique n°23 a toujours été au dessus du lot pendant sa carrière, mais sur une période de 32 mois, MJ a littéralement écrasé le reste de la ligue, de manière outrageuse. Une période faste qui a démarré lors de la saison 1995/96 et s’est terminée en 1998 avec la 6ème bague des Bulls.

Publicité

La régularité invraisemblable est détaillée dans ce tweet sans équivoque relayé par Hoop Central :



Michael Jordan… Irréel ??

Sur une période de 32 mois, Michael Jordan a remporté 3 titres de champions, 3 titres de meilleur scoreur, 2 titres de MVP, 3 titres de MVP des finales. Il a été 3 fois dans la All-Defensive 1st team.

Il n’a pas raté un seul match.

Publicité

Un palmarès qui ferait rêver n’importe quel joueur sur l’ensemble d’une carrière… sauf que MJ l’a réalisé en moins de 3 ans ! Sans jamais descendre sous la barre des 28.7 points de moyenne par match lors de ces 3 saisons, tout en maintenant un niveau défensif ultra efficace, le tout sans manquer un seul match ! Bref, une véritable masterclass des deux cotés du terrain.

À noter que MJ aurait pu réaliser une performance similaire à partir de 1989 jusqu’en 1993, mais il a manqué 6 rencontres sur les saisons 1991/92 et 1992/93. Autrement, Sa Majesté tournait à plus de 30 points par match sur chacune des campagnes, avec évidemment un premier three-peat au bout…

Publicité

Entre 1995 et 1998, Michael Jordan marchait littéralement sur l’eau. Après une période de deux ans loin des terrains, Mike est revenu et a rattrapé le temps perdu en gagnant absolument tout individuellement et collectivement. Sûrement les 32 mois les plus fous jamais vus en NBA !

En direct : toute l'actu NBA