NBA – Kyle Kuzma envoie un tacle assassin au sujet d’Andre Drummond

L'ailier NBA des Los Angeles Lakers, Kyle Kuzma, a effectué une critique appuyée concernant Andre Drummond et ses anciennes équipes
Rocky Widner / Adam Pantozzi

Pas vraiment du genre à la jouer discret d’un point de vue vestimentaire, Kyle Kuzma sait aussi se faire remarquer par ses prises de parole. Il l’a montré au moment de revenir sur les débuts périlleux d’Andre Drummond avec les Lakers.

Publicité

Chercherait-il à satisfaire l’ensemble de la Lakers Nation en alternant le bon et le moins bon ? Suite à l’annonce de sa signature à LA, Andre Drummond a vu les fans angelinos livrer des avis mitigés sur son arrivée. Pour ses 5 premières rencontres sous ses nouvelles couleurs, il a donc donné du grain à moudre pour les deux franges.

Face aux Nets, le pivot a par exemple réalisé une perf quasiment jamais vue dans l’histoire de sa franchise. Ses deux dernières sorties, contre les Knicks et les Hornets, se sont elles révélées bien moins étincelantes, avec 7 points cumulés. Dès lors, le Big Penguin n’y est pas allé de main morte dans son auto-critique, rapportée par Dave McMenamin d’ESPN.

Publicité

Offensivement, c’est probablement la pire période de ma carrière. J’essaye toujours de trouver mes sensations ici. Mais je ne laisse pas ça me sortir mentalement des matchs. Je sais pourquoi je suis ici, et c’est pour aider l’équipe défensivement. Offensivement, je sais que ça va venir tôt ou tard.

Sous la barre des 10 points de moyenne depuis son arrivée chez les Purple & Gold, Drummond reste loin de ses standards en carrière au scoring (14.6 unités par match). Il ne se lamente cependant pas outre mesure sur ce point, et affirme qu’il fera mieux à l’avenir. Un présage que partage son nouvel entraineur, Frank Vogel.

Publicité

Les deux dernières soirées nous ont offert des défis difficiles à relever. On a affronté des défenses resserrées, qui avaient pour intention de ne pas nous laisser jouer au poste et donner des ballons à nos intérieurs. Ce soir, Charlotte a joué en zone tout le match. Dans ces cas-là, ça empêche Drum d’inscrire beaucoup de points. Mais je ne suis pas d’accord avec lui quand il dit qu’il ne joue pas bien offensivement.



Pour le technicien, ce n’est donc pas son joueur, mais bien les configurations de match récentes qui sont à blâmer, et qui expliquent la discrétion du big man en attaque. Le sujet était décidément sur toutes les bouches en conférence de presse, puisque Kyle Kuzma y a également réagi avec un discours… bien différent.

Publicité




En vrai, ça fait partie du processus. Son adaptation ne va pas se faire en une nuit. Rome ne s’est pas faite en un jour. Je pense que c’est un gros ajustement pour lui. Quand vous y réfléchissez, il n’a jamais vraiment été coaché dans sa carrière, que ce soit à Detroit ou à Cleveland. Donc débarquer dans une équipe championne en titre, c’est rude.

Une déclaration qui fera certainement plaisir aux Pistons et aux Cavaliers, et aux coachs concernés. Les oreilles de Stan Van Gundy, Dwyane Casey, John Beilein et J.B. Bickerstaff ont en effet dû siffler. Le message de Kuz’ peut néanmoins être décrypté, et ainsi laisser entendre que son coéquipier n’a jamais eu à évoluer dans l’environnement d’une équipe candidate au titre. La suite de sa tirade va dans ce sens.

Publicité

Il y a une énorme différence entre jouer au basket, et jouer au basket pour remporter un titre. Il s’en sort bien, mais ça reste une période d’ajustement, et je pense qu’une fois que les deux mâles dominants reviendront, ça va être beaucoup, beaucoup plus facile pour lui parce que tout sera simplifié. Et vous le verrez sortir des gros matchs.

Les Lakers ne cèdent donc pas à la panique face aux difficultés affichées par Andre Drummond offensivement, qu’il s’agisse de Frank Vogel ou Kyle Kuzma. L’ailier enrobe cependant de manière surprenante son message de soutien à son intérieur.

Feed NBA 24/24