NBA – Le Jazz saborde le choc du soir face aux Lakers

La superstar NBA des Los Angeles Lakers, LeBron James, amusée suite au message d'avertissement envoyé par un de ses coéquipiers en direction du Utah Jazz de Rudy Gobert, agacé
David Sherman / Melissa Majchrzak

C’est le choc de la soirée, ou du moins ça aurait dû l’être : Jazz et Lakers croisent le fer à 22h30 heure française ce samedi. Mais une décision d’Utah vient de tout chambouler, et la ligue ne va probablement pas apprécier…

Publicité

Il règne comme un parfum de défiance envers la NBA en ce moment chez les joueurs et les franchises. La très courte inter-saison et le calendrier chargé imposés par Adam Silver semblent se retourner contre lui avec une multiplication des plaintes et des blessures à travers la ligue. Le dernier en date ? Donovan Mitchell, touché hier face à Indiana.

Dans ce contexte, et bien que l’IRM n’ait rien révélé de trop grave, le Jazz a pris une décision forte en choisissant de mettre tous ses joueurs majeurs au repos pour le match face aux Lakers. C’est Adrian Wojnarowski qui a annoncé la nouvelle :

Publicité

Rudy Gobert, Mike Conley et Derrick Favors ne joueront pas le match du Jazz ce soir contre les Lakers. Donovan Mitchell est lui out à cause d’une blessure à la cheville. Le Jazz joue le 2ème match d’un back-to-back après avoir battu les Pacers vendredi.



Face à des Lakers eux aussi décimés, le Jazz va donc se présenter sans 4 de ses meilleurs joueurs. Un désastre pour l’attractivité d’un match diffusé sur ESPN un samedi après-midi aux Etats-Unis, et pour la compétitivité globale de la conférence Ouest – les Blazers, à la lutte avec les Angelinos, peuvent par exemple s’estimer lésés de cette victoire qui semble « donnée » à LA.

Publicité




Officiellement, Utah a pris soin d’indiquer que Gobert, Conley et Favors étaient mis au repos pour soigner des blessures. Pas sûr que cette explication un peu grotesque suffise à éviter une amende de la part de la NBA. Les audiences aux USA sont en berne, et ce genre de décision pourrait bien être perçue par les téléspectateurs comme un caprice, et ainsi renforcer la tension déjà bien vivace entre la ligue et une partie de l’opinion américaine.

Du point de vue des joueurs et des franchises, cependant, on peut comprendre ce choix dans un contexte si particulier. Les corps sont mis à rude épreuve depuis de longs mois, les blessures s’enchainent, et personne ne veut se compromettre si proche des playoffs. Le cas de Jamal Murray, par exemple, est une piqûre de rappel pour tous les autres favoris.

Publicité

Situation épineuse en NBA, avec un geste de fort du Jazz qui vient de saborder son choc face aux Lakers. Le casse-tête est réel pour Adam Silver, qui va devoir choisir entre la compréhension et la sanction…

Feed NBA 24/24