NBA – Un colosse à genou devant Curry : « je m’excuse de t’avoir critiqué, j’étais jaloux »

Stephen Curry des Golden State Warriors
(DR)

Grâce à un 4ème match à plus de 40 points sur ses 5 derniers, synonyme de victoire face aux Sixers, Steph Curry a mis tout le monde d’accord à travers la ligue. Un solide analyste, coupable de l’avoir fustigé par le passé, a donc tenté de faire amende honorable auprès de lui.

Publicité

De l’art de banaliser l’exceptionnel. Véritablement en mission depuis son retour de blessure, Stephen Curry détruit les uns après les autres les adversaires qui osent croiser sa route. Après Denver, OKC, Cleveland, et dans une moindre mesure Boston, c’est Philadelphie qui a fait les frais de sa forme éblouissante ce lundi.

Opposé à son frère Seth, qu’il redoute pourtant énormément en tant que défenseur, le double-MVP n’en a finalement fait qu’une bouchée. Toujours aussi insolent de réussite derrière l’arc (10/17), il a sans doute offert la plus belle victoire de la saison à son équipe. Le tout, en continuant de mettre à son actif certains des records les plus fous de l’histoire.

Publicité

Kobe Bryant et Michael Jordan, pourtant auteurs de prestations plutôt solides durant leur fin de carrière, ont ainsi vu leur marque all-time disparaitre au profit du Chef. Il n’en fallait pas plus pour que Kendrick Perkins vienne s’agenouiller devant lui. Parfois dur avec le meneur pas le passé, l’analyste d’ESPN lui a solennellement présenté ses drôles d’excuses.



Publicité




Hey Steph Curry, qu’importe ce que j’ai pu dire de négatif sur toi, je m’en excuse Monsieur ! Ce que tu fais sur le terrain et pour le basket est plus que LÉGENDAIRE !!! Encore une sortie épicée à 49 points, et avec la victoire. J’étais juste jaloux parce que t’es clair de peau et pas moi ! Continue comme ça, bordel.

Tout allait donc bien dans cet éloge appuyé pour Steph, jusqu’à ce que Perk ne vienne mentionner sa couleur de peau. Un complexe qui semble le traumatiser, puisqu’il faisait déjà part de son regret de ne pas partager cette caractéristique avec Curry dans ses derniers compliments pour lui. Pour le reste, son adoubement illustre le niveau sidérant du leader des Dubs.

Publicité

Halluciné par les prouesses de Steph Curry, Kendrick Perkins s’est prosterné devant lui, tentant de justifier ses précédents reproches envers le meneur par… leur différence de couleur de peau. Sacré Perk.

Feed NBA 24/24