Publicité

NBA – Le coup de gueule cynique de Draymond Green

Révélation Draymond Green
MSN (DR)

En plus d’être un joueur ultra-polyvalent, Draymond Green est aussi un véritable aboyeur, n’hésitant jamais à donner de la voix. Cela ne se limite d’ailleurs pas qu’aux parquets. Le joueur des Warriors a récemment sorti la boîte à gifles sur un sujet bien précis, égratignant la communauté basket au passage.

Publicité

Comme chaque année, la fin de saison régulière en NBA est aussi synonyme de discussions enflammées autour des trophées individuels, remis en fin d’exercice. Que ce soit le MVP, pour lequel se battent notamment Nikola Jokic et Joel Embiid, ou encore le Rookie de l’Année, avec LaMelo Ball et Anthony Edwards en tête d’affiche, il y en a pour tous les goûts.

Et pourtant, une de ces distinctions passe régulièrement à la trappe, celle du meilleur défenseur de la saison. Moins sexy que les prouesses offensives, le travail dans sa propre moitié de terrain est rarement reconnu à sa juste valeur par une grande majorité des fans. Un fait qui ne plaît absolument pas à Draymond Green. L’intérieur des Warriors, désabusé, s’est donc permis une déclaration fracassante sur le DPOY :

Publicité



Ce n’est pas très controversé parce que personne dans le monde ne se soucie de la défense. Ainsi, le DPOY ne crée pas autant de controverse que la course au MVP parce que tout le monde s’en fiche – comme si la défense ne permettait pas de gagner des matchs et des titres.

Publicité




Des paroles qui sont loin d’être polémiques. En effet, la course au DPOY est loin d’être la plus médiatisée, d’autant plus dans une ligue tournée de plus en plus vers l’attaque. Si elle a gagné un peu en notoriété cette saison, c’est surtout parce que le Sixer Ben Simmons s’est fendu de plusieurs sorties controversées sur le sujet.

Draymond, qui a obtenu le trophée en 2017, sait donc bien de quoi il parle. Et quand on regarde les champions de la dernière décennie, on se rend compte que nombre d’entre eux disposaient effectivement d’un véritable rideau de fer dans leur moitié de terrain (Spurs, Raptors, Lakers…). À voir si les mentalités peuvent changer cette saison, avec notamment un Rudy Gobert bien placé pour obtenir sa troisième statuette.

Publicité

Comme à son habitude, Draymond Green ne fait pas dans la dentelle. Son analyse met toutefois le doigt sur un problème évident, la reconnaissance du DPOY. Obtenir cette distinction n’est pas une chose aisée, il ne serait donc que justice de lui rendre hommage de manière appropriée.

Déclarations Draymond Green Golden State Warriors NBA 24/24

Feed NBA 24/24