Publicité

NBA – Giannis rejoint Tony Parker dans un club all-time ultra-select !

La superstar NBA des Milwaukee Bucks, Giannis Antetokounmpo, a dernièrement imité la légende française des San Antonio Spurs, Tony Parker, grâce à un accomplissement rarissime dans l'histoire de la ligue
Barry Gossage / Andrew D. Bernstein

Remporter un titre NBA permet de fait d’entrer dans une caste réservée à l’élite de la planète basket. En réalisant cette prouesse, Giannis Antetokounmpo a néanmoins intégré un casting des plus restreints, dans lequel figure un certain Tony Parker !

Publicité

Décidément, la saison NBA 2020-21 aura fait la part belle aux Européens. Après avoir sacré Nikola Jokic comme MVP de sa saison régulière, la ligue a en effet couronné Giannis Antetokounmpo champion et MVP des Finales, ce mardi. En signant ce doublé, qu’il visait depuis des années, le leader de Milwaukee a rappelé les exploits de Dirk Nowitzki en 2011, ou encore de Tony Parker en 2007.

Encore plus dominant que ses prédécesseurs du Vieux continent, le Greek Freak pouvait se féliciter chaudement d’avoir su résister à l’appel des superteams. Car oui, malgré le talent que renfermait l’effectif des Bucks, les faits les empêchent de prétendre à ce statut. Hoopshype le résume parfaitement, en mettant en avant l’accomplissement rarissime établi par le double MVP.

Publicité

Le titre remporté par Giannis Antetokounmpo et les Milwaukee Bucks cette année est arrivé au terme d’une campagne où le Greek Freak ne possédait pas un seul coéquipier nommé All-Star, ce que s’avère quelque peu surprenant compte tenu de la force affichée par l’équipe de Milwaukee. Khris Middleton a été All-Star par le passé (deux fois, en réalité), mais en 2020-21, il a échappé de peu à la distinction, tandis que Jrue Holiday n’a été qu’une fois All-Star dans sa carrière, en 2012-13.



Face à ce constat, le média US s’est amusé à jeter un coup d’œil dans le rétroviseur, et à recenser les précédentes occurrences de ce type. Il en a seulement dénombré 13, dont l’une concerne directement… Tony Parker, encore lui ! Car oui, le légendaire meneur français a lui aussi soulevé le trophée Larry O’Brien en tant que seul All-Star de son équipe par le passé. Il faut ainsi remonter à 2014 pour le voir parachever cette œuvre.

Publicité




À l’époque, TP avait été plébiscité parmi les arrières de la conférence Ouest, aux côtés de Stephen Curry, James Harden, Damian Lillard ou encore Chris Paul. En revanche, Tim Duncan, seul véritable autre membre des Spurs à pouvoir prétendre à cette distinction, n’avait pas eu cette chance. Cela n’avait pas empêché San Antonio de prendre le dessus sur le Heat quelques mois plus tard, avec un Kawhi Leonard nommé MVP des Finales.

Duncan pouvait quoi qu’il en soit se consoler, en se rappelant qu’il avait fait de même lors de la saison 2003. Il apparait donc dans la maigre liste historique de 13 noms, tout comme LeBron James (Cleveland Cavaliers, 2016), Dirk Nowitzki (Dallas Mavericks, 2011), Ben Wallace (Detroit Pistons, 2004), Michael Jordan (Chicago Bulls, 1998), Hakeem Olajuwon (Houston Rockets, 1994 et 1995), Isiah Thomas (Detroit Pistons, 1989), Elvin Hayes (Washington Bullets, 1978), Rick Barry (Golden State Warriors, 1975), et Bob Davies (Rochester Royals, 1951).

Publicité

Seul All-Star des Bucks sur la saison 2020-21, Giannis Antetokounmpo est malgré tout parvenu à conduire sa franchise jusqu’au titre. De quoi rendre nostalgique notre Tony Parker national.

Feed NBA 24/24