Publicité

NBA – Le réalisateur de Space Jam 1996 dégomme LeBron et le 2ème film !

La superstar NBA des Los Angeles Lakers, LeBron James, a évoqué le fait de reprendre le rôle phare de las franchise cinématographique Space Jam, après la légende NBA Michael Jordan
DR

Enfin diffusé au cinéma, Space Jam : A New Legacy se voit forcément comparé à son prédécesseur. Le réalisateur du premier opus a d’ailleurs donné son avis sur la suite, il y a peu. Et on peut dire qu’il n’y va pas de main morte !

Publicité

Sorti le 14 juillet dans les salles américaines, Space Jam : A New Legacy est enfin disponible pour les fans du premier volet. Produit par les studios de LeBron James, qui joue lui-même le personnage principal, on y voit Bugs Bunny et co. s’allier à nouveau avec une superstar du basket-ball, 25 ans plus tard. Au passage, le film a déjà signé un très gros record !

Néanmoins, on ne peut pas vraiment dire que critiques apprécient particulièrement le produit final. Au contraire, elles ont même défoncé le film ! Autant dire que la réception n’est donc pas parfaite… Parmi les principaux défauts, la comparaison avec l’opus précédent revient d’ailleurs fréquemment sur la table.

Publicité

À ce titre, un certain Joe Pytka a donné son avis sur le film via TMZ, il y a peu. Si le nom ne vous dit rien, sachez qu’il est nul autre que le réalisateur du Space Jam de 1996. Il a donc naturellement voulu voir l’héritage de son oeuvre… et il a visiblement été déçu !



Je n’ai pas pu le finir en une seule séance. La vérité est que LeBron n’est pas Michael Jordan. Et Bugs Bunny, il ressemble à l’une de ces poupées en peluche que l’on achète dans une boutique de cadeaux d’aéroport pour amener son enfant quand le voyage d’affaires a duré trop longtemps.

Publicité




Aoutch, ça pique. Pytka ne mâche pas ses mots au moment de dégommer le long-métrage ! On notera notamment la critique envers le design de Bugs Bunny, qui renvoie à une autre affaire similaire. En effet, le personnage de Lola Bunny a lui aussi subi un lifting qui a provoqué une grosse controverse. Apparemment, elle n’était pas la seule à déranger…

Quelque part, on peut toutefois se demander si le réalisateur réagit ainsi parce que quelqu’un a voulu faire une suite à son film. Qu’on se le dise, le premier Space Jam n’avait rien non plus d’un chef d’oeuvre, et bénéficie aujourd’hui avant tout d’une grosse cote nostalgique. Voit-on ici une répétition de l’adage « C’était mieux avant » ? Possible.

Publicité

Visiblement, Joe Pytka ne porte pas la suite de son film dans son coeur. Les goûts et les couleurs, dira-t-on !

Déclarations LeBron James NBA 24/24 Space Jam

Feed NBA 24/24