Publicité

NBA – Westbrook était le plan B des Lakers, les plans A et C révélés

Les stars NBA des Washington Wizards, Bradley Beal et Russell Westbrook, se congratulent après la victoire obtenue lors du Game 4 face aux Philadelphia 76ers, rendue possible par une technique popularisée par le leader des Los Angeles Lakers, LeBron James
Ronald Martinez / Adam Pantozzi

Prévoyants, les Lakers avaient envisagé quelques alternatives en cas d’échec dans le dossier Russell Westbrook. Ils faisaient même du Brodie une « roue de secours », privilégiant d’autres profils en vue de la saison prochaine.

Publicité

Les innombrables rumeurs dans lesquelles la franchise apparaissait, n’étaient donc pas le fruit du hasard, ou de l’imagination de certains insiders mal intentionnés. Annoncés en contact, ou intéressés par pléthore de joueurs depuis le début de l’intersaison, les Lakers ont bel et bien étudié des dizaines de dossiers pour se renforcer. Ce, avant de porter leur choix sur celui menant à Russell Westbrook.

Pour mettre leurs mains sur le meneur star des Wizards, Rob Pelinka et ses adjoints ont dû se séparer de trois joueurs, et donc de plusieurs salaires conséquents. La contrepartie offerte, trop importante selon certains fans, aurait pu être encore plus fournie, si les Angelinos avaient porté leur choix… sur leur option n°1. Eric Pincus de Bleacher Report s’est ainsi chargé de révéler les autres pistes sérieusement considérées par LA.

Publicité

D’après des sources de la ligue, les Lakers ont débarqué dans l’intersaison avec un plan A clair, consistant en des espoirs irréalistes d’accueillir Damian Lillard ou Bradley Beal. Le plan B était Chris Paul (mais les Phoenix Suns se sont qualifiés pour les Finales) et Westbrook. (Buddy) Hield a toujours été le plan C.



À l’instar de nombreuses franchises, les noms de Beal et Lillard se plaçaient au sommet de la shopping-list des Purple & Gold. Face à l’infaisabilité de ces opérations, et à l’absence de demandes de trade de la part des deux superstars, le front office de LA s’est logiquement rabattu sur les candidats suivants. Mais là aussi, l’avenir encore trop incertain de Chris Paul a conduit les dirigeants à poursuivre Russ et Hield. Pincus détaille la suite des tractations, qui ont notamment vu les Lakers se montrer agressifs pour obtenir l’arrière des Kings.

Publicité




Sur les dernières semaines, les Lakers ont fait des démarches pour recruter Westbrook et Hield via des conversations parallèles avec les Wizards et les Sacramento Kings. Tandis que la Draft se rapprochait, les Wizards avaient l’air contents d’attendre les grandes décisions concernant Beal et Westbrook. Tout ça a propulsé Hield au premier plan. Mais même quand un deal a commencé à se former autour de Kyle Kuzma et Harrell, les Lakers ont laissé la porte ouverte à Westbrook.

Un choix qui n’a pas fait l’unanimité dans l’état major de la franchise, mais qui a finalement permis au MVP 2017 de revenir dans sa Californie natale.

La voix de Westbrook est venue s’ajouter à la conversation, et d’après une source NBA, les Wizards ont changé de position. D’un seul coup, les pièces que les Kings auraient aimé récupérer en échange de Hield n’étaient plus disponibles.

Publicité

Simple plan B des Lakers cet été, Russell Westbrook aurait pu voir Bradley Beal, Damian Lillard ou encore Chris Paul lui prendre sa place. Au bout du compte, c’est bien lui qui revêtira le maillot Pourpre et Or l’an prochain.

Feed NBA 24/24