Publicité

NBA – La décla de Dennis Schröder qui risque de mal passer aux Lakers

Le nouveau meneur des Boston Celtics, Dennis Schröder, a livré des paroles qui ne devraient pas plaire à la superstar NBA LeBron James, et à son équipe des Los Angeles Lakers
John McCoy / DR

Nouveau joueur des Celtics après un été des plus mouvementés, Dennis Schröder a pour la première fois pu évoquer son rôle sous les ordres d’Ime Udoka. Et sa réponse ne devrait pas plaire aux fans et aux dirigeants des Lakers !

Publicité

Pas besoin de rappeler son fiasco vécu l’an dernier, ni même la somme mirobolante qu’il a laissé filer, pour au final parapher un contrat d’un an à 6 millions de dollars. Lui-même s’est assez exprimé sur le sujet, allant même jusqu’à s’auto-troller face à la pluie de moqueries. Désormais, Dennis Schröder entend pleinement lancer la nouvelle page de son histoire à Boston, chez qui il a signé pour la saison à venir.

Et si le meneur allemand n’a pas eu à attendre ses débuts sous ses nouvelles couleurs pour réaliser du jamais vu depuis 50 ans, il devra avant tout prouver sur le parquet qu’il méritait meilleur traitement lors de la free agency. Dans quel rôle aura-t-il cependant l’occasion de le faire ? Interrogé par Chris Forsberg de NBC Sports sur son utilisation, il n’a pas cherché à créer de problèmes pour son nouveau coach, Ime Udoka.

Publicité

Un Dennis Schröder bien moins égocentrique à Boston qu’aux Lakers ?

Pour moi, ça n’a pas d’importance si je démarre les rencontres en tant que titulaire, ou si je sors du banc. J’aurai toujours la même mentalité à chaque fois, à essayer de remporter le match. Quand j’entre sur le parquet, je suis là pour me battre. Des deux côtés du terrain. Et le rôle qu’on me donne n’a pas d’importance là-dedans.



Un discours tout ce qu’il y a de plus habituel pour une recrue, dont le statut n’apparait pas comme défini à son arrivée. Toutefois, Schröder ne livrait pas vraiment le même son de cloche il y a un an, lorsqu’il débarquait aux Lakers. Il avait alors clairement indiqué à Frank Vogel qu’il souhaitait emprunter un spot de meneur, après deux ans passés en tant que 6ème Homme à Oklahoma City.

Publicité




À l’époque, sa sortie avait causé quelques remous dans les bureaux angelinos, tandis que le coaching staff n’avait pas encore établi le cinq majeur de l’équipe. Au final, DS17 avait bien obtenu ce qu’il voulait, pour les résultats que tout le monde connait aujourd’hui. Ce nouveau visage beaucoup plus conciliant affiché chez les C’s ne devrait donc pas plaire à ses anciens supérieurs, qui n’avaient déjà pas dû apprécier ses précédentes paroles sur son été.

Les Lakers ont voulu qu’on discute, et au bout du compte, mon agent et moi avons décidé de ne pas signer ce contrat. Au final, en ce qui me concerne, j’ai besoin d’être à l’aise dans l’environnement dans lequel je me trouve. L’argent ne fait pas tout. Je veux être à l’aise dans une situation où je sais que les gens m’apprécient. Vu comme tout ça s’est passé, j’essaie juste de regarder devant moi, et d’essayer de continuer de m’améliorer et de montrer aux gens de quoi je suis capable. Et tout redeviendra comme avant.

Publicité

Vous pouvez donc déjà cocher la date du 19 novembre, correspondant aux premières retrouvailles entre Dennis Schröder et les Lakers, pour peut-être assister à un gros règlement de compte sur le parquet du TD Garden !

En direct : toute l'actu NBA