Publicité

NBA – « Tous les joueurs viennent me parler pour me recruter »

L'arrière NBA des Portland Trail Blazers, CJ McCollum, ici aux côtés de la superstar des Washington Wizards, Bradley Beal, s'est agacé devant les rumeurs de trade dont il fait l'objet
Alika Jenner

Ce n’est pas nouveau, les joueurs NBA aiment bien se recruter les uns les autres. Néanmoins, il semblerait que l’un d’entre eux soit particulièrement prisé par ses pairs… Il a en effet révélé qu’il se faisait draguer par toute la ligue !

Publicité

Damian Lillard, Ben Simmons, Russell Westbrook… L’intersaison écoulée a été marquée par d’innombrables discussions de trade autour de superstars de la ligue. Si seul le Brodie a fini par faire ses valises, les Lakers raflant la mise, il a longtemps été question de voir le paysage de la ligue changer complètement. D’ailleurs, certains pourraient bien bouger d’ici peu, notamment Simmons après le scandale aux Sixers.

Or, un autre joueur a longuement fait l’objet de rumeurs cet été : Bradley Beal. Au final, l’arrière est bel et bien resté à Washington, pour qui il évolue depuis maintenant presque dix ans. Cependant, il l’affirme lui-même, il ne se passe pas un jour sans qu’on tente encore de le recruter. Sa déclaration au micro de Kevin O’Connor, de The Ringer est assez édifiante :

Publicité

Bradley Beal est courtisé par toute la NBA



Presque à chaque match que nous jouons, quelqu’un me parle de le rejoindre. Ça te ramène à l’université. Laquelle est la bonne ? Quelle équipe est la bonne ? Vous aimez le fait que les gens voient votre jeu et aimeraient jouer avec vous. Mais c’est aussi difficile à gérer, parce que vous n’avez aucune idée de ce que vous voulez faire.

Publicité




Proche de finir meilleur scoreur de la ligue l’an passé, l’ancien de la fac de Florida a terminé avec plus de 31 points de moyenne. Une performance énorme, mais qui ne se retranscrit pas vraiment dans les résultats de D.C., l’équipe s’étant tout juste hissée en playoffs l’an passé. Problème, quand on écoute les propos du GM Tommy Sheppard, il semblerait qu’une grosse progression ne soit pas attendue :

Nous entrons dans la troisième année d’un plan visant à être plus compétitif chaque année. Il ne s’agit pas de gagner maintenant. C’est gagner plus.

Pas franchement de quoi rassurer le franchise player… Cela étant dit, O’Connor souligne que le nouveau coaching staff a accédé à une requête centrale du n°3, à savoir qu’il prenne moins de tirs. Beal devrait donc voir la gonfle être un peu mieux distribuée cette année, ce qui peut être très intéressant si la mayonnaise prend. Là encore, il ne s’agit toutefois que de conjectures, et il faudra attendre de voir jouer les Sorciers pour savoir si le guard ne va pas vivre une nouvelle désillusion.

Publicité

Il faut que Washington décolle enfin cette saison, sinon on voit mal comment Bradley Beal pourrait vouloir rester plus longtemps dans la capitale. La fidélité ne va parfois que jusqu’à un certain point, surtout si les défaites s’enchaînent…

Bradley Beal Déclarations NBA 24/24 Washington Wizards

En direct : toute l'actu NBA