Publicité

NBA – Les Lakers floués, Davis et Vogel furax !

NBA Anthony Davis est conquis par son coach
(DR)

Certes victorieux des Rockets, ce mardi, les Lakers ont pourtant bien failli perdre la rencontre sur une grosse erreur d’arbitrage en fin de match. Le résultat n’a cependant pas calmé la colère d’Anthony Davis et Frank Vogel envers les officiels !

Publicité

S’ils présentent aujourd’hui un bilan de 5 victoires pour 3 défaites, les Lakers pourraient très bien se trouver à l’équilibre… à tort. Vainqueurs de Houston la nuit dernière sur le score de 119-117 (résumé ici), les hommes de Frank Vogel auraient pu s’appuyer sur une avance bien plus confortable dans les ultimes instants de la rencontre. Les arbitres en ont toutefois décidé autrement, ce qui n’a pas manqué d’agacer l’entraineur angelino.

Publicité

Titulaires d’une avance de 5 points à 1mn35 du buzzer final, les Purple & Gold ont vu le corps arbitral leur retirer… deux points pendant un temps mort. En cause, des lancers francs accordés sans raison à Kent Bazemore, alors que les Rockets n’avaient réalisé que 4 fautes, et ne se trouvaient donc pas dans le bonus.

Les lancers francs de Kent Bazemore ont été enlevés du play-by-play. Dans la réalité, entre 2:31 et 1:35, le tableau d’affichage indiquait que les Lakers avaient 116 points.

Publicité

Vogel et AD s’insurgent et interpellent la ligue

À première vue, les observateurs neutres auraient pu estimer que justice avait ainsi été rendue, et qu’aucune des deux équipes n’avaient à se plaindre suite à cette correction. Cependant, les images montrent clairement que Vogel, tout comme LeBron James et Anthony Davis, n’ont pas aussi bien accueilli ce rétro-pédalage. Une réaction qu’a justifiée le technicien en conférence de presse, encore passablement remonté.



Une fois que le jeu reprend, on ne peut pas revenir là-dessus. Ils ne pouvaient pas corriger leur décision. La ligue va devoir jeter un coup d’œil à ça, parce qu’ils ne pourront pas nous rendre cette possession. Parce que, si ça avait été corrigé au moment où la décision a été prise, on aurait récupéré la possession sur une remise en touche. Mais là, il était trop tard pour qu’ils corrigent ça. Donc je suis très frustré, et la ligue va devoir se pencher là-dessus.

Publicité




AD affirme quant à lui avoir tenté d’expliquer aux arbitres qu’ils lésaient les Lakers en revenant sur leur erreur, sans obtenir gain de cause au bout du compte.

Ce que Bron, le coach et moi expliquions aux arbitres, c’était qu’on nous avait fait perdre une possession. On n’avais pas envoyé le ballon en dehors des limites du terrain ou quoi que ce soit. On a tiré des lancers francs, ils nous ont retiré les points, et par la même occasion une possession, ce qui aurait pu nous coûter le match. Ils nous ont simplement dit qu’ils ne pouvaient rien y faire. Donc heureusement que ça ne nous est pas retombés dessus, mais ouais, c’était une situation funky.

Une situation effectivement inédite, qui mérite forcément d’aller fouiller dans les lignes du règlement pour savoir qui a raison et qui a tort dans ce conflit.

Publicité

Il s’avère finalement que les arbitres ont bel et bien le droit de revenir sur une de leur décision si celle-ci n’était pas la bonne, mais simplement dans un délai de 24 secondes après que cette dernière ait été prononcée. Or, il s’est ici écoulé près d’une minute entre les lancers francs de Bazemore, et la rectification du score. La colère de Vogel et de ses leaders peut donc clairement se comprendre.

Fort heureusement, toute cette situation ubuesque n’aura pas eu d’impact sur l’issue de la partie. Les remontrances de Frank Vogel et Anthony Davis n’en auraient dans ce cas été que plus violentes !

En direct : toute l'actu NBA