Publicité

NBA – Visée, Vanessa Bryant hausse le ton dans le procès du crash de Kobe !

Vanessa Bryant est en rogne contre Nike après le vol d'un modèle de Kobe
(DR)

Les rebondissements s’enchainent dans le dossier de l’accident de Kobe Bryant. Toujours visée par le comté de Los Angeles, Vanessa doit faire face à une nouvelle demande du tribunal, à laquelle ses avocats ne comptent pas accéder aussi facilement !

Publicité

Comme dans n’importe quel dossier aussi complexe, et aux sommes engagées aussi mirobolantes, la justice américaine prend son temps. Du moins, les différents partis multiplient les parades pour ne pas perdre ce procès si important en termes d’image. Toujours opposée au comté de Los Angeles, un an et demi après l’accident fatal de Kobe Bryant, Vanessa ne plie pas.

Forcément endeuillée par la disparition de son mari et de sa fille cadette, Gianna, la mère de famille avait immédiatement porté plainte contre les forces de l’ordre de Los Angeles. Accusées d’avoir provoqué chez elle de la détresse émotionnelle, à cause de photos volées de la scène du crash, ces dernières ont réclamé une analyse psychiatrique de la plaignante. Une requête refusée, mais qui n’épargne pas totalement Vanessa.

Publicité

Le passif thérapeutique de Vanessa Bryant révélé ?

Suite à un récent verdict prononcé par le juge fédéral Charles Eick, le camp de Vanessa Bryant doit désormais transmettre ses dossiers de thérapie privée à la cour avant le 29 novembre. La veuve de Kobe devra ainsi mettre la main, et fournir au tribunal des traces écrites de ses séances thérapeutiques remontant jusqu’à janvier 2017, soit 3 ans avant la disparition du Mamba ! Une requête logique selon Eick.



Ces demandes sont clairement pertinentes vis-à-vis des réclamations et des défenses dont il est ici question et, ayant été limitées par cet ordre, sont proportionnelles aux besoins du dossier.

Il faut en effet noter que le comté de Los Angeles, lui, souhaitait que Vanessa partage les dossiers de ses consultations depuis janvier 2010 !

Publicité




Logiquement, les représentants légaux de la femme de Vino ne souhaitent pas répondre favorablement à cette injonction. C’est ce qu’a clairement laissé entendre Mari Saigal, l’une des avocates de Vanessa, dans un document à l’intention des tribunaux rédigé vendredi.

Cette évolution devrait être perçue comme ce qu’elle est : une tentative de forcer Mme. Bryant à abandonner ses plaintes, pour éviter que ses dossiers de thérapie privée soient brandis pendant le procès, et rapportés dans la presse.

Vous l’aurez compris, cette affaire n’est en aucun cas sur le point de connaitre une résolution rapide. Aucun camp ne souhaite céder du terrain, ce qui ne devrait pas aider la tâche des juges. Pour rappel, le procès ne s’ouvrira qu’en février 2022.

Publicité

Exempté d’examens psychologiques par la cour, Vanessa Bryant devra cependant remettre au tribunal ses dossiers thérapeutiques. Un certain coup dur pour la veuve, dont la plainte ne semble pas prêt d’aboutir !

Kobe Bryant NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA