Publicité

NBA – « J’ai dépensé 9 millions en un jour quand je suis arrivé aux Lakers ! »

La superstar NBA des Los Angeles Lakers, LeBron James, aurait-elle lâché un tweet cryptique concernant un potentiel scandale qui couve ?
NBA (DR)

L’argent peut couler à flots dans la grande ligue, ce qui peut faire tourner la tête de n’importe qui. Une ancienne gloire des Lakers n’a pas pu s’empêcher de flamber, dès son premier jour dans la Cité des Anges… Et comme l’ex-joueur l’a récemment expliqué, il regrette toujours son attitude.

Publicité

Si la NBA est aussi convoitée par certains jeunes athlètes, c’est aussi parce qu’elle peut leur permettre de se sortir de situations financières compliquées. L’environnement dans lequel ils ont grandi est souvent défavorisé, ce pourquoi un pont d’or comme celui-ci peut être très attrayant. Une fois le premier salaire en poche, il peut être dur de résister à l’envie de se faire plaisir… demandez un peu à Shaquille O’Neal.

Lorsqu’il signe aux Lakers en 1996, le Big Diesel sort de quatre saisons au sein du petit marché d’Orlando. En Californie cependant, il se retrouve avec un salaire annuel atteignant les 20 millions de billets verts ! Une sacrée différence comparé à son contrat rookie, et d’autant plus quand on sait qu’il a grandi dans des conditions assez précaires. Une partie de ses premières dépenses a d’ailleurs été faite en faveur de sa propre famille.

Publicité

Shaquille O’Neal ultra-flambeur à son arrivée aux Lakers

Pour le reste, The Real Deal a toutefois fait chauffer le porte-monnaie, l’argent lui montant à la tête. Comme il l’a avoué récemment, les premières 24 heures à Los Angeles ont été synonyme de grosses dépenses pour lui. Une frénésie qu’il regrette encore à ce jour, car il s’est retrouvé pratiquement sans salaire après cette journée folle. Sa liste de course ? De l’immobilier et des voitures, notamment :



Quand j’ai signé à LA, j’ai eu 120 millions sur sept ans. Ça donne quoi, 20 millions de dollars par saison ? Du coup, j’ai commencé à regarder pour des maisons du côté des collines de Hollywood. Combien est-ce qu’elles coûtaient ? Aucune importance, je payais en cash. Et cette Rolls-Royce ? 300 000 dollars, encore une fois en cash et en trois exemplaires.

Publicité




Le problème, c’est que j’ai dépensé mon salaire sur la saison complète en faisant ça. En voyant le chèque, je me suis dit « Non, ce n’est pas possible, j’en ai utilisé que la moitié. Uniquement 9 ou 10 millions ! Et puis j’ai vu le chèque. Mon Dieu, qu’est-ce que je m’en suis voulu pour ça.

Pour comprendre la frustration du Shaq, il faut savoir que les impôts à LA n’étaient pas les mêmes qu’en Floride…

En effet, le Hall of Famer avait oublié que la taxation était bien plus élevée en Californie que lorsqu’il évoluait au Magic. Celle-ci montait désormais à plus de 50%, soit environ 10 millions de dollars. Entre ça et les dépenses qu’il venait d’effectuer, O’Neal avait donc gâché 12 mois de salaire avec les Pourpres et Ors… Effectivement, il y a de quoi rager. Heureusement qu’il en a tire des leçons par la suite !

Publicité

Pas étonnant que Shaquille O’Neal soit aussi prudent sur ses investissements à présent, et qu’il surveille autant ce que font ses enfants de leur argent. Il ne veut certainement pas qu’ils répètent les mêmes erreurs que lui il y a 25 ans !

Déclarations Los Angeles Lakers NBA 24/24 Shaquille O'Neal

En direct : toute l'actu NBA