Publicité

NBA – La superstar qui se trash-talke toute seule sur le terrain !

Les superstars NBA James Harden, Anthony Davis, LeBron James, Chris Paul et Kawhi Leonard à l'occasion du All-Star Game 2020
NBA (DR)

Beaucoup plus répandu dans l’ancien temps, le trash-talking se maintient encore aujourd’hui en NBA grâce à quelques irréductibles grandes gueules. Mais d’après plusieurs joueurs, l’une d’elles utiliserait cette pratique… envers elle-même !

Publicité

Michael Jordan, Larry Bird, Gary Payton, Kevin Garnett : tous s’apparentaient à des maîtres dans cet art ancestral. Depuis plusieurs décennies, nombreuses sont les légendes NBA qui présentaient dans leur panoplie de joueur la science du trash-talking. Or, ces dernières années, les échanges verbaux musclés tendent à disparaitre dans la ligue, pour laisser place à du chambrage plus subtil.

En observant cette transformation, Tim MacMahon a décidé de lui consacrer un papier sur le site d’ESPN. Avec les témoignages de Jimmy Butler, Joe Ingles, Trae Young, Damian Lillard ou encore P.J. Tucker, le journaliste tente ainsi de décrypter les nouvelles subtilités de cette technique d’intimidation, toujours affectionnée par pléthore de joueurs. Chacun possède cependant sa propre variation, parfois surprenante.

Publicité

Le trash-talking déroutant de Russell Westbrook

Quand certains vont privilégier les petites danses, ou de simples gestes humiliants envers leurs adversaires, Russell Westbrook ferait appel au trash-talk… pour se donner un bon coup de fouet !

Et puis, il y a Westbrook, que beaucoup de joueurs qualifient de trash-talkeur le plus infatigable de la ligue. Ses raisons ? L’auto-motivation, supposent les joueurs.



Ancien coéquipier de Russ à Houston, P.J. Tucker approuve à 100% cette hypothèse.

Je l’ai vu quand on jouait ensemble ; il parlait mal pour se booster à chaque match. Ça n’a rien à voir avec vous. Vous êtes juste une personne parmi tant d’autres. Vous êtes juste le gars du soir. Qui vous êtes ou ce que vous avez fait n’a pas d’importance. Vous êtes le gars et il va mal vous parler.

Publicité




Adversaire et rival de Westbrook depuis de longues années, Damian Lillard pense lui aussi ne pas être la véritable cible du Brodie lorsque ce dernier emploie un langage NSFW face à lui. Sa formulation pour expliquer cette particularité s’avère néanmoins beaucoup moins flatteuse !

Lillard, qui a connu son lot de batailles avec Westbrook sur les parquets, a exprimé ça différemment.

« Je pense qu’il se parle tout seul sur le terrain », a-t-il déclaré.

Au moins, si le MVP 2017 venait à s’isoler dans le vestiaire des Lakers suite à ses mauvaises performances du moment, il aura toujours à qui parler sur le terrain !

Publicité

Souvent remonté sur les parquets NBA, Russell Westbrook ne cracherait pas sa colère sur ses adversaires, mais plutôt… sur lui. Son mutisme sous le maillot des Lakers peut dès lors peut-être expliquer ses difficultés sur place !

En direct : toute l'actu NBA