NBA – Un ex-coéquipier de LeBron avoue : « Jouer avec lui, c’est comme une télé-réalité »

La superstar NBA des Los Angeles Lakers, LeBron James, a donné des nouvelles importantes sur sa santé, qui pourraient avoir leur importance pour la suite de la saison de sa franchise
NBA (DR)

Étant donné le phénomène qu’est LeBron James, ce doit être une expérience assez particulière que d’être dans la même équipe. Récemment, Kevin Love a d’ailleurs donné un avis assez intéressant sur le sujet. Clairement, il faut être solide mentalement pour ne pas craquer…

Publicité

Tous ne sont pas d’accord sur la place de LeBron James dans l’histoire du basket-ball, notamment dans la discussion autour du GOAT, mais un fait est indiscutable : l’ailier est l’un des plus grands talents jamais observés sur un parquet. Ce n’est pas un hasard s’il est le visage de la ligue depuis plus d’une quinzaine d’années, amassant les trophées comme peu de joueurs avant lui. Son nom est désormais une référence dans le monde du sport en général, preuve de la place qu’il s’est faite au panthéon des athlètes.

Sans surprise, il est donc un client très recherché des médias qui savent que chaque histoire à son sujet peut faire un carton. Et puis, il y a tous les observateurs de la ligue, professionnels ou non, qui donnent sans arrêt leur avis sur lui. Kevin Love, qui a joué à ses côtés à Cleveland et a gagné le titre avec le King, sait parfaitement tout cela. Il a d’ailleurs partagé son vécu de cette situation, sur le podcast de l’ex-joueur JJ Redick :

Publicité

Kevin Love cash sur son expérience avec LeBron James

Bron a une force gravitationnelle. Tout le monde, les médias, les gens qui l’aiment, ceux qui le détestent, ceux qui aiment les Lakers, ceux qui détestent les Lakers. Tout le monde se concentre sur ça, donc le moindre pas dans la mauvaise direction et les gens vont juste le prendre et continuer à le broyer. C’est dur.



C’est un fait, le Chosen One compte un nombre incalculable de haters et nombreux sont ceux qui veulent le voir se prendre les pieds dans le tapis. Or, comme il s’agit d’un sport collectif, LBJ n’est pas le seul à devoir ressentir tout cela et ses coéquipiers se retrouvent, eux aussi, avec une part du « gâteau ». Et là encore, comme Love l’affirme, ce n’était pas une sinécure puisqu’on pouvait se faire flinguer à tout moment, à chaque baisse de régime :

Publicité

J’ai joué avec Bron et nous étions également très surveillés à Cleveland et nous avions de grandes attentes. Les gens disaient « Finales, titre ou échec ». Chaque petit faux pas, ou trois défaites d’affilée, ou le fait de tourner autour des 50% de victoires, c’est une douzaine d’histoires différentes, c’est un feuilleton de télé-réalité. Les gens doivent toujours avoir des choses à raconter, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par an.

C’est le plus grand joueur de notre génération. Et dans les discussions sur le GOAT, les gens vont suivre le moindre de ses mouvements. Donc si dans son équipe, si quelqu’un est moins performant ou si quelqu’un gâche la saison des Lakers, alors ce sont ces personnes qui vont endosser le rôle de bouc émissaire.

Publicité

Quand on évolue aux côtés de LeBron, on se retrouve à porter une partie de la pression inhérente à son personnage. Et en cas d’échec, coachs comme coéquipiers peuvent être les premiers visés plutôt que lui… Pas franchement évident à vivre au quotidien, effectivement.

En direct : toute l'actu NBA