NBA – Chet Holmgren plombé : « Je ne le vois pas devenir une star »

NBA Chet Holmgren en Summer League
NBA (Youtube)

S’il est extrêmement talentueux, Chet Holmgren est encore entouré de pas mal de doutes aux yeux des observateurs. D’après un entraîneur resté anonyme, il pourrait même ne jamais être la star que l’on espérait… En cause, un défaut criant de son profil de jeu.

Publicité

Drafté en second position par le Thunder, Chet Holmgren avait à coeur de marquer les esprits d’entrée de jeu. La Summer League de Salt Lake City était l’occasion parfaite de faire étalage de ses qualités, et le pivot avait d’ailleurs signé des débuts historiques face au Jazz. En plus de la victoire, l’ancien de Gonzaga avait démontré un vrai talent pour la protection de cercle (6 contres) ainsi que des fondamentaux solides, notamment au shoot. Une combinaison qui avait mis les scouts en feu depuis quelque temps déjà.

En revanche, le deuxième match contre Memphis fut bien compliqué pour lui, et la pépite n’a terminé qu’à 11 points à seulement 3/11 au tir (1/6 de loin) malgré le succès des siens. Au passage, il a également vécu un énorme calvaire contre le colosse Kenneth Lofton Jr., un détail qui n’a pas échappé aux observateurs. Un assistant coach resté anonyme s’est d’ailleurs montré très sceptique à son sujet, lors d’un entretien avec Sports Illustrated :

Publicité

Holmgren trop frêle pour devenir un joueur majeur ?

Je ne suis pas encore convaincu qu’il puisse devenir une star. C’est évidemment un excellent shooteur, et il a pas mal de cordes à son arc en matière de skills, mais il est encore si faible physiquement. Il ne peut pas contourner son défenseur et il s’en est rendu compte très tôt, je pense que c’est pour ça qu’il s’est contenté de tirs à trois points le reste du match (contre Memphis, ndlr).



Il est si mince au niveau des hanches et des jambes qu’il donne l’impression que son coéquipier Aleksej Pokusevski a des jambes épaisses. Je ne pense pas qu’il puisse s’épaissir un jour. Il devra prendre des tirs difficiles cette saison pour avoir une bonne année parce qu’il se contente des jumpers et ne peut pas jouer à l’intérieur. Il a été capable d’utiliser sa longueur de bras pour contrer des tirs sur les drives ce soir, mais les joueurs de la NBA lui rentreront dans le lard. Il a un long chemin à parcourir.

Publicité

Une fois encore, c’est la morphologie de l’intérieur qui inquiète, et ce n’est pas très étonnant. En effet, Holmgren est particulièrement mince pour un joueur de cette taille (2m16), atteignant péniblement les 90 kilos. Face à des pivots comme Joel Embiid, Rudy Gobert ou évidemment Nikola Jokic qui est double MVP en titre, il risque de se faire sacrément déménager à cause de son déficit de puissance. Difficile de dominer dans ces conditions, et il a d’ailleurs subi une grosse humiliation à ce sujet il y a peu.

Cependant, bien que l’entraîneur interrogé en doute fortement, il y a toujours une chance pour qu’il puisse ajouter plusieurs kilos à sa charpente, et devenir ainsi plus robuste. Il existe des régimes pour cela dans le monde des athlètes, et engager un coach diététique pourrait venir aider en ce sens. En revanche, il faudra faire attention à ce que cela ne vienne pas affecter son style de jeu, qui a de quoi causer des problèmes à la concurrence. Un équilibre fondamental qui doit être trouvé le plus vite possible.

Publicité

Chet Holmgren inquiète encore les membres de la ligue à cause de sa carcasse très frêle, et les premiers matchs de saison régulière pourrait être assez compliqués pour lui. Avec son talent et son QI basket, on espère toutefois qu’il puisse trouver une solution afin d’exploiter tout son potentiel.

Déclarations NBA 24/24 Oklahoma City Thunder

Toute l'actu NBA