NBA – « Même si les Lakers font ça, ça ne changera rien »

Les deux superstars NBA des Los Angeles Lakers, Anthony Davis et LeBron James, pourraient voir débarquer de nouveaux joueurs intéressants via le marché des buy-outs
NBA (DR)

Avant la reprise, l’objectif reste le même du côté des Lakers : améliorer cet effectif avec une recrue majeure. Dans le scénario idéal, Rob Pelinka réussit à attirer plusieurs joueurs, mais on peut dire que c’est plutôt mal parti. Même en cas de succès, est-ce que les Angelinos sont vraiment plus dangereux au sein de la conférence Ouest ? Pas pour cet exécutif.

Publicité

Ce n’est pas la joie actuellement chez les Lakers, qui sortent d’une saison complètement manquée, sans playoffs à la clé. La franchise doit absolument réagir, mais à part quelques recrues pour le banc, on ne peut pas dire que le front office a réussi à frapper fort. Ce n’est pourtant pas l’envie qui manque, puisque Rob Pelinka a négocié avec les Nets pour recruter Kyrie Irving, puis les Pacers pour Myles Turner et Buddy Hield. Pour l’heure ? L’issue est la même, avec aucun accord trouvé.

Les négociations n’avancent pas, pour diverses raisons. L’offre pour Kyrie ne fait pas rêver Brooklyn, qui se concentre dans tous les cas sur le départ à venir de Kevin Durant, qui pourrait d’ailleurs prendre du temps. Le feuilleton Irving est impacté, ce qui force les Pourpre et Or à envisager d’autres options. C’est là que Hield et Turner pourraient faire du bien dans la Cité des Anges, mais Indiana n’est pas intéressé par la contrepartie offerte.

Publicité

Issue inévitable pour les Lakers ?

Pour cet exécutif, qui s’est exprimé auprès de Bleacher Report, une venue ne changerait rien à Los Angeles. Selon cette personne, la franchise ne gagnera pas le titre, peu importe les arrivées :

Qu’est-ce que Buddy et Turner vont changer chez les Lakers ? 5% en plus de gagner le titre ? C’est peut-être assez pour lâcher un premier tour de draft dans l’échange, mais certainement pas deux.



En effet, car même avec les venues des deux Pacers, personne ne sait si les Lakers pourront dominer l’Ouest. L’effectif sera meilleur, c’est certain, mais est-ce que cela vaut le coup ? Rappelons qu’en lâchant deux premiers tours, celui de 2027 et 2029, les Angelinos mettent en péril leur avenir pour les 7/8 prochaines années. Un risque considérable, ce qui peut expliquer l’hésitation chez Pelinka.

Publicité

Toutefois, il existe un trade intéressant chez les Lakers pour cet exécutif, qui estime que les Nets et les Pacers doivent organiser un échange à trois équipes avec les Angelinos. C’est le seul moyen de récupérer quelque chose d’intéressant pour le titre :

Si les Lakers arrivent à organiser un trade commun avec les Nets et les Pacers, en récupérant Kyrie, Turner et Buddy, alors ça vaudra le coup de lâcher quelques premiers tours de draft. Mais même si les Nets économisent de l’argent, que Indiana récupère deux premiers tours de draft, est-ce que ces équipes ont vraiment envie d’aider LeBron et les Lakers à gagner le titre ?

Publicité

Un débat intéressant sur les Lakers, qui savent que leur effectif doit être améliorer pour le titre, mais qui ne peuvent pas menacer non plus leur futur. La venue de Kyrie Irving serait un plus, surtout si l’on compare à Russell Westbrook, mais la concurrence est forte à l’Ouest. Un sacré dilemme pour Rob Pelinka, plus que jamais sous pression.

Déclarations Los Angeles Lakers NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA