NBA – « Cette équipe est la mieux placée pour faire venir LeBron et Bronny »

Bronny James a impressionné sur le circuit AAU
@slam (DR) / NBA (DR)

LeBron James a pour grand objectif de jouer aux côtés de son fils Bronny, avant de prendre sa retraite. La question est de savoir où cela pourrait-il avoir lieu… Un dirigeant anonyme a donné son avis sur le sujet, et ça ne plaira pas forcément aux Lakers.

Publicité

Los Angeles peut souffler un peu, il semblerait que LeBron James soit enclin à rester un peu plus longtemps aux Lakers à en croire les dernières révélations. L’ailier était éligible à une prolongation à partir du 4 août, d’un montant de 97 millions de dollars sur deux ans. Il aurait alors 40 ans quand ce potentiel nouveau bail expirerait, soit à l’été 2024. Or, cela ne veut pas forcément dire qu’il achèvera sa carrière en Californie, loin de là même.

En effet, 2024 est aussi l’année où son fils Bronny James devrait faire ses débuts en NBA, et on sait depuis longtemps que le King rêve d’évoluer dans la même équipe que lui. Un dirigeant resté anonyme a abordé le sujet récemment lors d’un entretien avec le site Heavy, expliquant qu’il était loin d’être garanti qu’une telle réunion ait lieu dans la Cité des Anges. En fait, il pense même qu’une franchise de l’Est serait bien plus indiquée pour un tel scénario :

Publicité

Cleveland prêt à mettre la main sur LeBron et Bronny ?

Les deux choses qui m’inquiéteraient si j’étais les Lakers sont les Cavaliers et Bronny. Il veut jouer avec Bronny et il a dit qu’il irait le faire quand l’occasion se présenterait. Il n’a jamais dit qu’il le ferait pendant la première saison de Bronny, mais s’il décide qu’il veut le faire en 2024, alors LeBron ne signera que pour une année de plus et il acceptera un salaire minimum quelque part pour jouer avec son fils.



Mais il y a des variables là aussi, comme Bronny va-t-il définitivement être un one-and-done ? Et il y a le problème de Cleveland. Les Cavs pourraient se mettre en position d’obtenir Bronny et de signer LeBron en une seule fois en 2024. C’est un potentiel home-run pour cette équipe. Ils vont garder ça en tête, peu importe ce qu’ils feront dans les deux prochaines années. Donc la fenêtre des Lakers, elle est vraiment petite.

Publicité

Comme si souvent, la première franchise du Chosen One revient dans la discussion, sans trop de surprise. Il faut dire qu’il y est passé à deux reprises, entre 2003 et 2010 puis entre 2014 et 2018, et qu’il y a d’ores et déjà accompli son grand objectif en ramenant un titre à la ville de Cleveland. Autant faire la passe de trois, dans ces conditions ? C’est ce que pensent pas mal d’observateurs. En fonction d’où atterrira Bronny à la draft, lui qui est annoncé au second tour, l’escouade de l’Ohio pourrait même l’obtenir facilement.

Cependant, un détail est à prendre en considération, et pas des moindres : l’avenir sportif des Cavs. En effet, ces derniers semblent être à nouveau sur la pente ascendante, ayant atteint le Play-In en surfant sur la vague de Darius Garland, fraîchement élu All-Star. Avec en plus le jeune Evan Mobley dans la raquette, les hommes de J.B. Bickerstaff ont de quoi être optimistes quant à l’avenir. Sauf qu’intégrer LBJ au roster pourrait mettre en péril tout ça. Une bonne raison pour les dirigeants de jeter l’éponge, en gros.

Publicité

Attention donc à Cleveland, qui pourrait bien griller la politesse à tout le monde en associant père et fils de la famille de LeBron James. Reste à savoir cependant si cela sera pertinent pour la franchise de l’Ohio, en fonction de comment se passeront les prochaines années.

Déclarations LeBron James NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA