NBA – En pleine affaire Edwards, les 3 joueurs déjà sanctionnés pour homophobie

NBA Anthony Edwards en mode record
NBA (DR)

Anthony Edwards vient de faire les gros titres pour toutes les mauvaises raisons… En effet, il a décidé de publier une story Instagram dans laquelle il tient des propos ouvertement homophobes, et la ligue ne devrait pas laisser passer cela. Il risque une belle amende, comme trois autres joueurs avant lui.

Publicité

Après une campagne de playoffs encourageante, au cours de laquelle il a montré un incroyable caractère et des qualités innées de leader, Anthony Edwards doit encore passer un cap dans sa progression et s’imposer comme l’un des meilleurs joueurs de la planète. Dans une équipe qui s’est grandement améliorée avec l’arrivée de Rudy Gobert, Ant pourrait être la clé de la réussite des Timberwolves.

D’ailleurs, les quelques informations qui ont fuité sur ses entrainements de l’été ont de quoi terroriser ses futurs adversaires, l’ancien n°1 de Draft serait devenu absolument monstrueux, aussi bien sur le plan physique que dans sa compréhension du jeu. S’il confirme cela sur le parquet à la rentrée, Minnesota pourrait bien être la grosse surprise de la saison, comme les Grizzlies il y a un an.

Publicité

Anthony Edwards mis à l’amende pour ses propos homophobes ?

Malheureusement, toutes les belles promesses pourraient être gâchées par le scandale dans lequel il s’est jeté. Ce dimanche, au volant de son bolide, il s’est filmé en train de lancer des propos ouvertement homophobes et a décidé de publier la séquence sur Instagram… Les réactions ont été nombreuses, et la ligue ne devrait pas tarder à le sanctionner. Il y a déjà eu trois antécédents en NBA.



  • Kevin Durant : 50.000 dollars d’amende en 2021 pour des propos homophobes et misogynes sur les réseaux sociaux.
  • Nikola Jokic : 25.000 dollars d’amende pour avoir dit : « Je ne suis pas gay, mais mon adversaire était bien plus long que je l’imaginais ».
  • Rajon Rondo : 1 match de suspension en 2015 pour avoir tenu des propos homophobes à l’intention d’un arbitre qui venait de faire son coming-out.

Publicité

Le cas Kevin Durant est peut-être le plus semblable au dossier Anthony Edwards, dans le sens où les mots employés étaient assez violents… La différence, c’est que le joueur des Nets s’adressait au comédien Michael Rapaport en DM, quand l’arrière des Timberwolves a clairement ciblé un groupe d’hommes qui se baladaient dans la rue. Les intentions étaient donc bien plus nuisibles.

La sanction devrait donc être plus lourde que les 50.000 dollars infligés à KD, mais moins que le match de suspension de Rajon Rondo, qui a clairement attaqué un arbitre sur sa sexualité lorsqu’il évoluait chez les Kings. À moins qu’Adam Silver décidé de frapper du poing sur la table et de faire d’Anthony Edwards un exemple pour le reste de la ligue. Réponse dans les prochains jours.

Publicité

Anthony Edwards le sait, il a fait une grosse erreur en publiant cette story assez clairement homophobe… Il n’a plus qu’à attendre la décision de la ligue à son sujet, et surtout se faire discret. Espérons qu’il sera assez mature pour apprendre de son erreur.

Anthony Edwards Brooklyn Nets Denver Nuggets Kevin Durant Minnesota Timberwolves NBA 24/24 Nikola Jokic Rajon Rondo

Toute l'actu NBA